12/03/2016 07:42
Fin février, des dizaines de milliers de jeunes ont été convoqués sous les drapeaux. Parmi eux, un certain nombre d’étudiants et de diplômés qui se sont portés volontaires, animés par la même flamme patriotique.
>>L’Assemblée nationale vote l’aviation civile, débat du service militaire
>>Un village de services maritimes à Thanh Hoa

Des conscrits de la province de Quang Ngai (Centre) sont prêts à faire leur service militaire. Photo : Sy Thang/VNA/CVN

«Pour moi, la Patrie c’est sacrée. C’est pourquoi je suis prêt à faire mon service militaire. C’est un devoir civique», a confié Hô Hoàng Vu, domicilié dans le12e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville.

Hoàng Vu est un des 4.800 jeunes de la mégapole du Sud appelés sous les drapeaux cette année, dont 183 membres du Parti communiste du Vietnam. Lors de la «Fête des conscrits» de l’arrondissement de Thu Duc, le 24 février, les appelés ont confectionné des maquettes des bornes de souveraineté de l’archipel de Truong Sa (Spratly), lors du concours «Bornes de souveraineté insulaire et maritime». La joie se lisait sur leurs visages lors des jeux ou encore pendant les concours de création de poèmes et de broderies sur les bérets. Parmi ces nouveaux soldats, ceux admis à la Police maritime étaient les plus joyeux.

«La Police maritime, j’en rêvais», a partagé Nguyên Duc Binh, 20 ans, domicilié dans l’arrondissement de Thu Duc. «Après mon baccalauréat, j’ai trouvé rapidement un emploi. Mais les programmes télévisés sur les soldats, notamment les policiers maritimes, m’ont poussé à m’inscrire», a raconté Binh.  Et d’affirmer : «Je suis prêt. Je vais faire tous mes efforts pour bien accomplir cette mission».

Des valeurs en résonance avec celles des jeunes

Cette année, fait remarquable, de nombreux diplômés ayant un emploi stable ou des étudiants en plein cursus universitaire voire postuniversitaire se sont portés volontaires pour le service militaire, alors que de par leur statut  ils étaient sûrs d’y «échapper». C’est le cas de Minh Nhât, 20 ans, diplômé de l’Institut polytechnique (Université nationale de Hô Chi Minh-Ville). «C’est un fait, beaucoup de jeunes ne veulent pas faire leur service militaire de 24 mois. C’est souvent ceux qui n’ont pas le choix qui s’y collent, en l’occurrence ceux en situation d’échec scolaire ou au chômage. Pour moi, le service militaire est la responsabilité de chaque jeune. À l’armée, je souhaite acquérir de la discipline, l’esprit d’équipe, de partage, le goût de l’effort. Bref, des valeurs militaires», a-t-il  partagé.

Pour Nguyên Lê Anh Tuân, entrer dans l’armée est «une chance». Il a plusieurs fois tenté sa chance, mais sans succès. Ce diplômé de l’Université des technologies de Hô Chi Minh-Ville est aussi secrétaire de l’Union de la jeunesse du quartier de Linh Chiêu, arrondissement de Thu Duc. Il a décidé de mettre de côté ses obligations personnelles pour entrer dans l’armée. «Un jour, j’ai pris conscience de mon devoir de sacrifier un peu de mon confort de vie pour la Patrie», a-t-il exprimé. Et d’ajouter : «Après ces 24 mois réglementaires, je souhaite servir l’armée à long terme».

Des conscrits du district de Yên Khanh, province de Ninh Binh (Nord) disent au revoir à leurs proches avant de faire leur service militaire.
Photo : Minh Tuân/VNA/CVN

Faire une parenthèse dans sa vie personnelle pour quelque chose de bien plus grand que soi, à savoir son pays, c’était l’état d’esprit de beaucoup des jeunes Hanoïens lors des récentes «Fêtes des conscrits» organisées dans 30 arrondissements et districts de la capitale. Ces fêtes se tiennent juste le jour du départ vers leur lieu de cantonnement des conscrits. Parents, proches et amis sont là pour leur dire au revoir.

Nguyên Vu Phong, domicilié dans l’arrondissement de Dông Da, a pu réaliser son rêve. «Mon grand-père et mon père ont été des soldats. Pour la campagne de recrutement 2015, j’avais présenté ma requête avec le souhait de servir la Patrie. Je n’avais pas été pris car l’effectif du quartier était suffisant. Cette année, j’ai réussi et j’en suis fier», a-t-il expliqué. 

Après plusieurs demandes, Chu Quôc Vuong a aussi vu son vœux exaucé, à l’âge de 25 ans. Soutenant  la décision de son fils, le père a fait savoir : «Le service national est une obligation sacrée pour chaque jeune. J’ai été soldat. Je soutiens donc la décision de mon fils».

Lors de ces «Fêtes des conscrits», fortes en émotion, les responsables de la capitale, ceux des arrondissements et des districts ont exprimé leur souhait de voir ces jeunes valoriser les traditions patriotiques de leurs aînés et bien accomplir les tâches confiées.

Selon le colonel Lê Van Huyên, chef adjoint du commissaire politique adjoint  du Commandement de la circonscription militaire de la capitale, «pour cette campagne de recrutement des conscrits, Hanoi en dénombre 4.300 dont 1.500 volontaires c’est-à-dire ayant déposé une demande, avec parmi eux de nombreux jeunes diplômés, cadres et fonctionnaires».
Huong Linh/CVN
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

Un hôtel à Phu Yên parmi les meilleurs au monde Le magazine de voyage américain Travel and Leisure a nommé l’hôtel Zannier Bai San Hô, dans la province de Phu Yên, parmi les 73 meilleurs hôtels du monde en 2021. C'était le seul hôtel vietnamien à faire partie de cette liste compilée par les rédacteurs dudit magazine.