08/06/2019 07:50
Actuellement, le secteur privé contribue à hauteur de 42% au PIB, de 30% au budget de l’État et emploie 85% de la population active. Le gouvernement a donc tout intérêt à mettre en place des mesures propices à son développement pour en faire un moteur de la croissance.

>>Objectif: un million d’entreprises privées compétitives en 2020
>>Généraliser les performances du partenariat public-privé

Plus de 30 ans depuis la mise en route du Renouveau, force est de constater que le secteur privé a connu une véritable expansion. Le Vietnam compte actuellement près de 700.000 entreprises privées. Son objectif est de porter leur nombre à un million en 2020 et de faire en sorte qu’elles puissent contribuer au PIB national à hauteur de 50%.

Le Vietnam compte actuellement près de 700.000 entreprises privées. 
Photo: Danh Lam/VNA/CVN

Allant des résolutions du Parti aux stratégies de développement socio-économique du gouverne-ment, ces documents l’affirment haut et fort: le secteur privé est vital pour l’économie nationale et il faut lui accorder davantage de soutien. La promotion de l’investissement à l’étranger a été renforcée et les rencontres entre le chef du gouvernement et les entreprises privées multipliées. La simplification des formalités administratives a permis aux entreprises d’économiser de l’argent et du temps.

Vers une expansion du secteur privé

"Les entreprises privées et les autres acteurs économiques doivent être traités sur un pied d’égalité, notamment en termes d’accès aux financements. Leur droit de propriété doit être protégé. Il faut en particulier mettre fin à la pratique excessive des contrôles et des inspections pour favoriser le développement du secteur privé et valoriser les entreprises honnêtes", a déclaré le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc lors du Forum sur l’économie privée tout récemment organisé  à Hanoï.

"Un secteur privé puissant, un secteur public plus efficace et des coopératives plus dynamiques apporteront une prospérité durable à l’économie vietnamienne. Et lorsque celle-ci est suffisamment puissante, alors le +soft power+ du Vietnam sera lui aussi étendu dans la région et dans le monde", a souligné Nguyên Xuân Phuc. "Les mots-clés pour le secteur privé devraient être égalité de traitement, protection des investissements, encouragement à entreprendre et opportunités. Par opportunité, je veux dire qu’en rendant l’environnement des affaires plus transparent, nous donnerons au secteur privé l’opportunité d’accéder à de nouvelles technologies, de nouveaux débouchés et nous lui permettrons de réduire les dépenses inutiles et donc le coût de revient", a-t-il poursuivi.

Pour que le secteur privé soit une vraie force motrice de la croissance, il faut créer un environnement réglementaire plus adapté à son développement, a remarqué le président de la Chambre d’Industrie et de Commerce du Vietnam, Vu Tiên Lôc. "Le perfectionnement institutionnel est une nécessité si l’on veut donner un coup de pouce aux entreprises privées", a-t-il estimé. Et d’ajouter: "Nous devons mettre en place des mesures incitant à leur développement. À mon avis, il faut réviser la Loi sur les entreprises de façon à mieux accompagner les petites et moyennes entreprises et les micro-entreprises". Le chef du gouvernement a décidé de créer un conseil consultatif pour la réforme administrative. Ce dernier exerce deux missions. D’abord, mettre en contact les entreprises vietnamiennes et étrangères et proposer des mesures afin d’aplanir les difficultés que celles-ci rencontrent. La deuxième consiste à évaluer l’efficacité de la réforme administrative en prenant appui sur les critères de la Banque mondiale en matière d’environnement d’affaires.

En 2018, le secteur privé représentait plus de 43% des investissements dans l’économie vietnamienne. 
Photo: Huy Hùng/VNA/CVN

En 2018, le secteur privé représentait plus de 43% des investissements dans l’économie vietnamienne, soit une hausse de 18,5% par rapport à 2017. Durant le premier trimestre de 2019, près de 28.500 nouvelles entreprises ont été créées, un chiffre record depuis cinq ans. En 2019, les entreprises privées et les coentreprises resteront la force motrice de l’économie nationale.

Mieux exploiter les potentiels économiques

Le développement de l’économie privée est une politique importante pour libérer la production, ainsi que pour mobiliser, distribuer et utiliser efficacement les ressources. Le secrétaire général du Parti communiste vietnamien et président de la République, Nguyên Phu Trong, a signé en juin 2017 une décision de promulgation de la Résolution du 5e plénum du Comité central du Parti sur le développement de l’économie privée. Ce texte a fixé pour objectif de créer au moins un million d’entreprises en 2020, environ 1,5 million en 2025 et au moins 2 millions en 2030, ainsi que de porter la contribution de l’économie privée au PIB à 50% en 2020, 55% en 2025, et à 60-65% en 2030.

Malgré les opportunités et les succès indiscutables qu’a apportés cette résolution, maintes entreprises privées rencontrent toujours des difficultés dans un contexte de mondialisation et de concurrence féroce. La compétitivité de certains labels vietnamiens reste encore faible. Selon le Dr. Trân Dinh Thiên, ex-directeur de l’Institut économique du Vietnam, chaque année, bien que plus de 100.000 d’entreprises soient fondées, 60.000 disparaissent du marché.
 
Thê Linh/CVN
 

 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Ninh Binh accueillera l’Année nationale du tourisme 2020 "Hoa Lu - ancienne capitale du millénaire" sera le thème de l’Année nationale du tourisme 2020 qui sera organisée dans la province de Ninh Binh, au Nord. L’information a été rendue publique lors de la première réunion du Comité national de pilotage de l’Année nationale du tourisme 2020 - Ninh Binh, tenu à Hanoï mercredi 21 août.