08/09/2020 11:41
Le directeur de l'Ordre des pharmaciens libanais, Ghassan Al-Amine, a fait savoir lundi 7 septembre que le secteur pharmaceutique du Liban était au bord de l'effondrement car le pays a cessé 50% de ses importations de médicaments en raison de la pénurie de dollars américains.
>>Le chef du Hezbollah reçoit le chef du Hamas en visite au Liban
>>Liban : "Aucun signe de vie" lors des recherches dans les décombres à Beyrouth

Une ligne de production dans l’usine Benta Pharma Industrie (BPI).
Photo : P.H.B/CVN

"C'est tout juste si le Liban importe encore des médicaments et les stocks disponibles auprès des importateurs ne devraient durer qu'un mois et demi à peine, ce qui est effrayant", a dit le directeur de l'Ordre des pharmaciens libanais, Ghassan Al-Amine, cité par l'agence de presse locale Lebanon 24.

M. Al-Amine a appelé les autorités libanaises à autoriser les importateurs à échanger leurs livres libanaises contre des dollars américains, au taux officiel de 1.515 livres le dollar, afin d'importer les médicaments nécessaires.

Le Liban souffre d'une pénurie de dollars américains, ce qui a poussé les banques à imposer une politique non officielle de contrôle des capitaux, entraînant de grandes difficultés pour les importateurs.

Certains importateurs recourent au marché noir pour acheter des dollars à un taux supérieur d'au moins 7.000 livres le dollar, ce qui entraîne une forte hausse des prix des produits importés.

M. Al-Amine a également observé que 300 pharmacies avaient fermé au Liban en raison de la crise, et que 1.000 autres ne seraient plus en mesure de supporter longtemps cette situation.

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.