17/06/2020 18:52
L’hôtellerie se rétablira par étapes parallèlement au tourisme. C’est l’avis du Professeur agrégé et Docteur Trân Kim Chung, directeur adjoint de l’Institut central de gestion économique. Il prévoit que le rétablissement du secteur se déroulera en deux étapes.
>>Le secteur de l’hôtellerie-restauration à la peine
>>Un scénario de sortie de crise se dessine pour le secteur du tourisme
>>L’immobilier touristique se redresse fortement

Hôtel Ibis Style à Vung Tàu, province de Bà Ria-Vung Tàu (Sud).
Photo : BTC /CVN
La première étape consiste en un boum du tourisme intérieur correspondant à la fin de l’année scolaire 2019-2020.

Cette vague de tourisme intérieur aidera les hôtels et centres de villégiatures nationaux à sortir la tête de l’eau. La deuxième phase commencera lorsque la Chine, la Corée du Sud, le Japon et la Russie seront parvenues à maîtriser la pandémie de COVID-19 et que les vols internationaux reprendront.

Les voyageurs étrangers donneront la priorité aux destinations du sud dans la seconde moitié de l’automne et de l’hiver en raison du climat plus chaud, c’est-à-dire entre Dà Nang et Phu Quôc a commenté M. Chung.

Selon lui, les investisseurs immobiliers ont subi des pertes au cours des premiers mois de l’année, mais les 3 prochains mois seront bien meilleurs, offrant également des opportunités de développement.

Commentant ainsi ces tendances, Duong Thùy Dung, directrice principale de CBRE Vietnam, a indiqué que les activités touristiques se feront en petits groupes, dans des hôtels de petite taille avec des destinations touristiques pouvant être atteintes en voiture privée.

Selon ces prévisions, les hôtels et centres de villégiature situés à proximité de Hanoï et Hô Chi Minh Ville, à Vung Tàu, Phan Thiêt, Long Hai, Ba Vi ou encore Hoà Binh n’auront pas besoin des touristes étrangers et feront malgré tout de bons chiffres  lors des six prochains mois.

"Bien qu’à nouveau autorisées, les activités hôtelières se développent au ralenti. Durant les premières semaines de mai, les hébergements n’ont atteint que 16% environ de leur capacité d’accueil, principalement dans des destinations accessibles facilement depuis les villes telles que Hô Tràm, Long Hai, Dà Lat et Bà Ria-Vung Tàu. Certaines autres destinations touristiques ne se sont pas encore fréquentées car de nombreux touristes hésitent toujours à voyager par avion après la pandémie" a déclaré Mauro Gasparotti, directeur de Savills Hôtels Asia-Pacific. Il a aussi ajouté que les touristes en ce moment privilégient les hôtels et complexes hôteliers à budget moyen.

Une longue récupération

"L’activité devrait stagner dans les prochains mois. La capacité des hôtels de luxe des grandes villes est tombée à un seul chiffre. Certaines installations n’atteignent que 5% de leur capacité d’accueil en raison d’une clientèle trop ciblée, orientée principalement vers les touristes étrangers et hommes d’affaires. Seuls quelques hébergements ont maintenu leur occupation à un taux plus élevé grâce à des locations de longue durée" a renchéri Mauro Gasparotti.

Une vue de l'hôtel InterContinental à Nha Trang, province de Khanh Hoà (Centre).
Photo : ST/CVN

Le marché des hôtels de luxe de Phu Quôc ou Nha Trang accueillant principalement des touristes étrangers, ne se redressera pas avant l’année prochaine car encore aujourd’hui, les touristes préfèrent éviter les destinations bondées.

Par ailleurs, l’Administration nationale du tourisme du Vietnam prévoit une reprise lente de l’industrie du tourisme, avec dans le pire des cas, la pandémie sous contrôle en septembre. Selon elle, les arrivées de touristes étrangers au Vietnam en 2020 ont diminué de 70% par rapport à 2019.

Selon une enquête de Savills Hôtels, le marché immobilier vietnamien de villégiature après le confinement a montré des signes de légère reprise lorsque 493 installations d’hébergement, principalement à Hô Chi Minh-Ville et Hanoï, ont pu à nouveau accueillir des clients.

Cependant, les établissements d’hébergement dans les zones côtières telles que Phu Quôc et Quang Nam font preuve de plus de prudence quant à la décision d’ouvrir leurs portes, une décision prise par seulement 58% et 55% respectivement des complexes hôteliers.

En outre, les experts de Savills ont déclaré qu’environ 95% des établissements d’hébergement seraient prêts à mettre en place des services de type MICE combinant conférences, séminaires, expositions et événements. Mais la demande dans ce segment reste faible en raison des réglementations strictes sur la prévention et le contrôle de pandémie.

Selon Mauro Gasparotti, les complexes hôteliers haut de gamme devraient réduire leurs tarifs, créer des forfaits proposant des services attractifs à bas coût et faire des offres de services de restauration et transports gratuits afin d’améliorer leur compétitivité et d’attirer les clients vietnamiens en cette période de vacances d’été.

Minh Thu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Google aide à renforcer la compétence numérique des agences toursitstiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville en collaboration avec Google a organisé des cours de formation sur la compétence numérique et le marketing numérique aux responsables de la gestion étatique et aux entreprises opérant dans le secteur du tourisme.