14/03/2018 16:15
L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) offre des opportunités et aussi pose des défis pour l’agriculture du Vietnam notamment en matière d'élevage, selon Hoàng Thanh Vân, directeur du Département d’élevage, relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.
>>Le CPTPP profitera aux pays signataires
>>Pour mieux profiter de l’Accord du Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP)
>>CPTPP : un expert singapourien propose le Vietnam d’accélérer la réforme

Pour l’heure, plusieurs entreprises vietnamiennes et étrangères souhaitent investir dans l’élevage. Photo : Lâm Khanh/VNA/CVN

Selon cet expert, une fois le CPTPP entré en vigueur, avec le taux d’imposition à 0%, les produits d’élevage des pays leader en la matière comme le Canada, le Japon et l’Australie vont affluer vers le Vietnam. Ce qui cause des impacts négatifs pour l’élevage au pays car les dépenses pour la production sont plus élevées qu'aux pays cités. C’est pourquoi, il faut perfectionner la production et se concentrer sur les produits majeurs pour les développer. En plus, les entreprises dans le pays doivent changer leur modalité de gestion dans l’intégration.

Concernant les investissements, d’après Hoàng Thanh Vân, le marché agricole vietnamien est très attrayant. Pour l’heure, plusieurs entreprises vietnamiennes et étrangères souhaitent investir dans l’élevage. Elles sont prêtes à investir des milliers de milliards de dôngs pour construire un centre d’études sur les gènes dans la technopole de Hoà Lac.

Une fois le CPTPP effectif, le Vietnam doit réviser toutes les normes des produits exportés. Prochainement, le Département d’élevage organisera des conférences nationales sur le développement de la production de viande de porc et de poulet, sur la réévaluation de l’élevage bovin afin d'orienter et de restructurer l’élevage en conformité aux conditions actuelles.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.