11/01/2021 18:21
Le nombre de passagers ayant voyagé par avion en Thaïlande a chuté de 60% en 2020 en raison de l'épidémie du COVID-19, selon des statistiques du Département des aéroports (DoA).
>>La Thaïlande présente un plan en 14 points pour stimuler le commerce en 2021
>>Thaïlande : un budget suffisant pour traiter les conséquences du COVID-19

L'aéroport Suvarnabhumi à Bangkok le 25 mars 2020. Photo: AFP/VNA/CVN

Le nombre de passagers ayant voyagé par avion en Thaïlande a chuté de 60% en 2020 en raison de  l'épidémie du COVID-19, selon des statistiques du Département des aéroports (DoA).

Apirat Chaiwongnoi, directeur par intérim dudit Département, a déclaré que les passagers nationaux passant par les 20 aéroports sont également passés d'une moyenne de 30.000 par jour en 2020 à 12.000. Le nombre d'avions dans le ciel a également diminué. Avant le long week-end du Nouvel An, 160 vols ont été effectués chaque jour à destination et en provenance de ces 20 aéroports. Après les vacances, les vols étaient en baisse de 40% à 100 par jour en moyenne.

Tinnagorn Choowong, vice-président exécutif de la Radio aéronautique de Thaïlande (ART), a déclaré que le Covid-19 a eu un profond impact sur l'industrie aéronautique. La fréquence des vols domestiques et internationaux a chuté de 55%, à 464.944 en 2020, contre 1,04 million  en 2019.

Entre janvier et novembre dernier, environ 6,7 millions de touristes étrangers sont arrivés en Thaïlande, soit une baisse de 81% en glissement annuel. Selon le ministère thaïlandais du Tourisme et des Sports, les touristes nationaux seront le principal marché pendant au moins les 4 premiers mois de 2021, dans un contexte mondial imprévisible.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

COVID-19 : la stratégie de Hanoï pour relancer le tourisme en 2021 Comment sauver le tourisme suite à la crise sanitaire ? Hanoï et ses acteurs touristiques ont déjà préparé un plan de relance pour 2021. Le cap est clairement fixé : le marché intérieur !