03/11/2020 15:39
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé lundi 2 nouvembre à la protection des journalistes à l'occasion de la Journée internationale de la fin de l'impunité des crimes contre les journalistes.
>>Trente-deux journalistes tués depuis le début de l'année, RSF en appelle à l'ONU
>>Le chef de l'ONU "attristé" par les morts causées par le puissant séisme en mer Egée

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Lorsque les journalistes sont ciblés, les sociétés dans leur ensemble en paient le prix. Si nous ne protégeons pas les journalistes, notre capacité à rester informés et à prendre des décisions fondées sur des preuves est gravement entravée", a déclaré M. Guterres dans un message diffusé à l'occasion de cette journée internationale, qui tombe lundi 2 novembre.

Selon le chef de l'ONU, la pandémie de COVID-19 a mis en évidence de nouveaux dangers pour les journalistes et les travailleurs des médias, alors que le nombre d'attaques contre leur sécurité physique a augmenté.

Il y a eu au moins 21 attaques contre des journalistes couvrant des manifestations au cours du premier semestre 2020, soit l'équivalent du nombre d'attaques sur l'ensemble de 2017. Il y a également eu des contraintes supplémentaires sur le travail des journalistes, notamment des menaces de poursuites, d'arrestation, d'emprisonnement, le refus d'accès aux journalistes et l'impossibilité d'enquêter et de poursuivre les auteurs des crimes commis contre eux, a-t-il noté.

"Lorsque les journalistes ne peuvent pas faire leur travail en toute sécurité, nous perdons une défense importante contre la pandémie de mésinformation et de désinformation qui s'est répandue en ligne", a souligné le chef de l'ONU.

"Les informations et analyses factuelles dépendent de la protection et de la sécurité des journalistes qui réalisent des reportages indépendants, ancrés dans ce principe fondamental : un journalisme sans crainte ni faveur", a observé M. Guterres.

"Alors que le monde lutte contre la pandémie de COVID-19, je réitère mon appel pour une presse libre qui puisse jouer son rôle essentiel dans la paix, la justice, le développement durable et les droits de l'homme", a conclu le chef de l'ONU.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Le festival Têt Viêt 2021 s’est ouvert à Hô Chi Minh-Ville Le festival du Têt Viêt 2021 (2e édition) a été inauguré en soirée du 21 janvier au parc Lê Van Tam, à Hô Chi Minh-Ville, dans une ambiance bon enfant, avec au menu de nombreuses activités spectaculaires et commerciales d’accueil du Nouvel An lunaire, qui approche à grand pas.