04/10/2018 09:48
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré mercredi 3 octobre à Washington qu'il était optimiste quant aux prochaines négociations avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC), qui devraient permettre de parvenir à une meilleure compréhension mutuelle et à de nouveaux progrès.
>>Mike Pompeo se rendra en RPDC pour rencontrer Kim Jong Un
>>La RPDC demande aux États-Unis d'établir une relation de confiance

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, le 27 septembre à New York.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Je suis très heureux d'y retourner, et d'avoir une nouvelle chance de faire progresser les engagements pris à Singapour par le président Kim et le président Trump", a-t-il affirmé au cours d'une conférence de presse.

"Je suis certain que nous en sortirons avec une meilleure compréhension mutuelle, avec de nouveaux progrès, et avec un plan pour l'avenir - pas seulement pour la rencontre entre nos deux dirigeants, mais aussi pour poursuivre nos efforts de construction d'une voie vers la dénucléarisation", a-t-il indiqué.

Interrogé sur l'existence d'une éventuelle échéance pour la dénucléarisation de la RPDC, M. Pompeo a déclaré: "Nous voulons que ce soit rapide, mais nous n'allons pas jouer la montre".

"Il s'agit d'un problème à long terme, qui existe depuis des décennies. Nous avons récemment fait plus de progrès d'un seul coup que pendant une très longue période - et surtout, nous l'avons fait dans des conditions qui nous donnent l'occasion de parvenir à notre objectif final", a-t-il affirmé.

Soulignant que les sanctions américaines contre ce pays d'Asie resteraient pour le moment en place, il a précisé que ses efforts de cette semaine constitueraient "un pas de plus vers ce que le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé aux Nord-Coréens de faire".

Le département d'État américain a indiqué mardi 2 octobre que M. Pompeo se rendrait en RPDC pour de nouveaux pourparlers sur la dénucléarisation du pays, et rencontrerait dimanche Kim Jong Un, dirigeant suprême de RPDC.

Du 6 au 8 octobre, M. Pompeo se rendra également au Japon, en République de Corée et en Chine, pour informer ces pays des résultats de sa visite. Samedi 29 septembre, la RPDC a demandé aux États-Unis de prendre des mesures pour obtenir la confiance de Pyongyang avant toute dénucléarisation.

"Si nous n'avons pas confiance en les États-Unis, nous n'aurons pas confiance en notre sécurité nationale; dans de telles circonstances, il serait hors de question pour nous de procéder à un désarmement unilatéral", a déclaré devant l'Assemblée générale de l'ONU Ri Yong Ho, ministre des Affaires étrangères de RPDC.

Pour consolider la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne, il est vital d'appliquer concrètement la déclaration conjointe adoptée au cours de la rencontre historique entre M. Kim et le président américain Donald Trump en juin à Singapour, a ajouté M. Ri. Au cours d'une récente rencontre à New York avec le président sud-coréen Moon Jae-in, M. Trump a annoncé qu'il allait rencontrer M. Kim pour un deuxième sommet "dans un futur pas trop lointain".

Dans un discours prononcé devant l'Assemblée générale de l'ONU, M. Trump a remercié M. Kim "pour son courage et pour les mesures qu'il a prises". Il a cependant ajouté qu'il restait encore beaucoup à faire, et que les sanctions contre la RPDC resteraient en place "jusqu'à ce que la dénucléarisation ait lieu".

 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.