29/06/2019 15:31
Le bateau Sea-Watch est entré dans le port de Lampedusa et sa capitaine Carola Rackete, qui avait forcé le blocus des eaux territoriales italiennes, a été arrêtée, a indiqué l'ONG samedi 29 juin.
L>>Les 49 migrants bloqués en Méditerranée ont débarqué à Malte
>>Migrants au large de Malte: le pape lance un appel à la solidarité européenne

Image du navire Sea-Watch extraite d'une vidéo de l'organisation Local Team tournée au large de l'île de Lampedusa (Italie), le 26 juin.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Le Sea-Watch vient juste d'être arrêté", a expliqué Ruben Neugebauer, porte-parole de Sea-Watch, dans la nuit du 28 au 29 juin, vers 01h00 GMT. Il a précisé que les 40 migrants transportés étaient restés à bord après que le navire eut accosté.

"
Nous attendons encore et toujours une solution qui ne se dessine malheureusement pas. C'est pourquoi j'ai maintenant moi-même décidé d'accoster dans le port", a déclaré la capitaine du navire dans une vidéo relayéepar Sea-Watch sur Twitter.


"Nous sommes fiers de notre capitaine: elle a exactement fait ce qu'il fallait, elle a insisté sur le droit de la mer et a mis les gens en sécurité", a écrit sur Twitter le président de l'ONG allemande, Johannes Bayer.

Carola Rackete, la jeune capitaine allemande du navire battant pavillon néerlandais, avait forcé mercredi 26 juin le blocus des eaux territoriales italiennes imposé par le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, chef de la Ligue.


M. Salvini a donc réclamé l'arrestation de l'équipage pour aide à l'immigration clandestine et le placement sous séquestre du navire. La police avait obligé le bateau à s'arrêter à un mille nautique du port. Vendredi 28 juin en début d'après-midi, le ministre italien des Affaires étrangères Enzo Moavero avait annoncé sur Twitter, en les remerciant, que cinq pays (la France, l'Allemagne, le Portugal, le Luxembourg et la Finlande) étaient disposés à accueillir ces migrants.

M. Salvini refuse que les migrants débarquent avant d'avoir l'assurance qu'ils seront immédiatement transférés aux Pays-Bas, en Allemagne ou dans d'autres pays européens. Deux migrants, un jeune de 19 ans souffrant de fortes douleurs et son petit frère qui voyageait avec lui, ont déjà été évacués dans la nuit du 27 au 28 juin.

APS/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Le tourisme sur l'île de Phu Quy connaît un bel essor Le district de Phu Quy, dans la province de Binh Thuân au Centre, dispose d'un fort potentiel dans le développement de l'économie maritime, notamment le tourisme, grâce à ses conditions naturelles favorables et à ses paysages magnifiques.