09/10/2018 16:52
De nos jours, les gens vivent des relations sociales complexes que ce soit avec la famille, les amis, les collègues… Ces relations contribuent à la création de règles de politesse communes de la vie. Chaque personne se comporte correctement et s’adapte selon qu’elle est en contact avec telle ou telle personne dans tel ou tel lieu.

>>45% des lycéens et des étudiants utilisent les réseaux sociaux de façon excessive
>>La tête et le cœur du village traditionnel
 

Les lycéens du lycée Lê Hông Phong s’inclinent devant les gardes.


Tout d'abord, nous parlerons du comportement de la vie quotidienne. En France, on dit "Bonjour" environ trente fois par jour. On rencontre un ami, on dit "Bonjour". On monte dans le bus, on dit "Bonjour". Mais au Vietnam, on ne dit pas vraiment "Bonjour". Quand on voit quelqu’un plus âgé dans la rue, on ne dit pas "Bonjour" mais on peut s'incliner devant eux. En guise de réponse ils peuvent hocher légèrement la tête et sourire ou poser la question "Où vas-tu donc comme ça?" ou encore "As-tu mangé?". La bise est une caractéristique de la communication française mais au Vietnam, on donne une poignée de main ou on enlace avec les deux bras.
 

Un mariage en toute simplicité au Vietnam.

Manger en France est un art. On attache de l'importance à toutes les choses et les activités de la table à manger. Les repas en France durent généralement deux heures, apéritif compris. Les repas au Vietnam, eux, ne durent que 30 minutes voire une heure, on mange et bavarde ensemble.

En ce qui concerne les soirées au Vietnam, les jeunes aiment sortir chanter dans les karaokés. On peut y chanter des chansons d'amour, des chansons de boléro. Les femmes bavardent, les hommes boivent. Le son "dô" est sonné sur chaque table. C'est la façon d'exprimer la convivialité et l'hospitalité.
 

Les vêtements des funérailles.


Que ce soit au Vietnam ou en France, il est également important de s’habiller de façon appropriée. Il faut porter des vêtements adaptés à l'âge et à la nature de l'événement où nous nous rendons. On attache également de l'importance au maquillage et aux accessoires. En France, lors de funérailles, on ne porte pas de vêtements de couleurs vives. Lors d’un mariage, on évitera de porter des tenues blanches. Au Vietnam, on choisit généralement des vêtements de couleur rouge, rose, jaune, orange pour les mariages et de couleur noire et blanche pour les funérailles.
 

Fumer dans les lieux publics.


Ensuite, il y a les règles de politesse en public. Dans les lieux publics, les Français et les Vietnamiens laissent souvent la priorité aux femmes, aux enfants, aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Les bus au Vietnam sont  gratuits pour les personnes handicapées. La règle d’usage veut que l’on se lève pour laisser sa place aux personnes âgées et aux femmes enceintes en disant "Asseyez-vous, s'il vous plaît!".
 

Laisser sa place dans le bus.


Fumer dans les lieux publics est un problème majeur au Vietnam. Le tabac a beau être interdit dans de nombreux endroits tels que les hôpitaux et les bus, cependant,  le taux de fumeurs, particulièrement les hommes d'âge moyen, reste très élevé au Vietnam. Lorsqu'une personne est contrariée par la fumée, il n’est pas considéré malpoli de demander au fumeur d'arrêter de fumer.

Enfin, au sein d’une famille française, les membres se relaient tour à tour pour faire le ménage et les parents respectent toujours la vie privée de leurs enfants. Au Vietnam, le père est considéré comme le soutien financier principal de la famille et la mère s’occupe de l’entretien de la maison. Lors des repas, c’est l’occasion pour la famille de se réunir, manger et parler de son travail, ses études, ses amis… Les questions les plus fréquemment posées par les parents sont les suivantes: "Comment ça se passe à l’école?", "Est-ce que tu t’entends bien avec tes professeurs?", "As-tu compris la leçon d’aujourd’hui?", "T’es tu fais de nouveaux amis?", "Comment vont tes camarades de classe?".
 

Le repas de famille.


Nombreuses sont les règles de politesse connues car elles représentent des pratiques courantes, construites par nous-mêmes. Et puis, il y a aussi les règles que nous apprenons d'autres pays comme France. Le savoir-vivre est une nécessité que nous devons apprendre et pratiquer chaque jour afin d’être plus utile à la société. Un conseil qui ne concerne pas seulement la jeune génération mais bien tout le monde!

Texte et photos: Pham Thị Ánh Nhi/CVN
 

Est-ce votre article préféré?
Oui
Non
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Le tourisme prend son essor à Binh Liêu Ces dernières années, Binh Liêu a connu des changements remarquables dans son développement du tourisme. Autrefois terre inconnue, ce district est devenu l’une des destinations les plus appréciées à Quang Ninh.