18/01/2019 14:17
MicroDragon, satellite de télédétection construit par une équipe vietnamienne, a été lancé dans l’espace au Japon le 18 janvier, à 07h50 (heure vietnamienne), depuis le centre spatial Uchinoura, préfecture japonaise de Kagoshima.
>>Le satellite vietnamien MicroDragon sera lancé dans l'espace le 18 janvier
>>Le satellite MicroDragon sera lancé sur orbite le 17 janvier
>>Le satellite vietnamien MicroDragon sera lancé sur orbite en janvier 2019

Lancement de la fusée japonaise Epsilon-4 le 18 janvier depuis le centre spatial Uchinoura, au Japon. Photo: Kyodo/VNA/CVN

MicroDragon et six satellites japonais ont été mis sur orbite par la fusée japonaise Epsilon-4. Le lancement de ces satellites devait avoir lieu le 17 janvier mais a été retardé d’un jour en raison de conditions climatiques défavorables.  

L’événement marque une nouvelle étape pour le Vietnam dans son processus de maîtrise des technologies spatiales et de construction de satellites.

Selon Pham Anh Tuân, directeur général du Centre spatial national du Vietnam (VNSC), MicroDragon a été séparé de la fusée environ une heure après le lancement, à plus de 500 km d'altitude. Il devrait envoyer les premiers signes dans un ou deux jours et sera opérationnel de manière dans un à trois mois.

Le coût de ce lancement est estimé à environ 50,5 millions de dollars, fournis par l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA), dans l’optique d’encourager le secteur privé à participer au développement spatial. C’est la première fois que JAXA utilise la fusée Epsilon, d’une longueur totale de 26 m, pour lancer plusieurs satellites en même temps.

Caractérisé par sa forme cubique, un poids de 50 kg et un format de 50 x 50 x 50 cm, MicroDragon fut conçu au Japon par une équipe de 36 ingénieurs vietnamiens, qui ont été envoyés pour étudier les technologies spatiales dans les cinq meilleures universités japonaises, à savoir l’Université de Tokyo, l’Université de Keio, l’Université d'Hokkaido, l’Université de Tohoku et l’Institut de technologie de Kyushu entre 2013 et 2017.

Mission de MicroDragon

Il aura pour mission de collecter des données au service de l’aquaculture. Il observera aussi les régions maritimes pour une meilleure évaluation de la qualité de l’eau, localisera les ressources aquatiques et suivra les changements environnementaux.

En outre, MicroDragon sera chargé de surveiller le niveau de couverture nuageuse et les aérosols pour savoir comment ils influencent l’atmosphère, mais également de transmettre rapidement des données vers différents points du globe.

Le satellite est considéré comme un des résultats encourageants du projet "Prévention et lutte contre les catastrophes naturelles et les changements climatiques en utilisant des satellites d’observation de la Terre pour la période 2012-2023", doté d’un budget de 7.000 milliards de dôngs.

Après MicroDragon, le Vietnam fabriquera deux autres satellites que sont LOTUSat-1 et LOTUSat-2, équipés de radars et des dernières technologies. Chacun pèserait 600 kg (soit 12 fois de plus que MicroDragon) pour un format de 1,5 m x 1,5 m x 3 m. Ces engins pourraient rester en orbite pendant cinq ans.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Université de Hanoï: succès du projet de démarche-qualité

Festival des fleurs de pêcher sur le plateau karstique de Dông Van Un festival des fleurs de pêcher se déroule sur le plateau karstique de Dông Van dans le district de Meo Vac, province montagneuse du Nord de Hà Giang. L'événement s’est ouvert avec un spectacle artistique le soir du jeudi 21 février.