15/03/2019 17:34
Plus grande manifestation littéraire de France, le salon Livre Paris est inauguré jeudi soir 14 mars, avec pour la première fois un continent, l'Europe, comme invité d'honneur, dans un contexte morose pour le monde de l'édition.
>>Les éditeurs français s'engagent à fournir 5.000 livres par an à la Côte d'Ivoire
>>Le Salon du livre invite à découvrir la littérature sud-coréenne

Le salon Livre Paris en 2018.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné de Franck Riester, ministre de la Culture, a inauguré la 39e édition du salon à 18h00 avant d'aller à la rencontre d’éditeurs, d'auteurs et de jeunes lecteurs.

Le salon qui ouvrira ses portes au public vendredi 15 mars se déroule alors qu'en 2018, pour la deuxième année consécutive, les ventes de livres ont reculé, enregistrant même la plus forte baisse depuis dix ans, constatait en février le magazine professionnel Livres Hebdo. Les premiers chiffres de l'année 2019 ne sont guère plus encourageants.

Pourtant, a relevé mercredi 13 mars une étude du Centre national du livre (CNL), les Français aiment la lecture et aimeraient lire davantage s'ils disposaient de plus de temps de loisirs.

Pour tenter de séduire ces lecteurs, plus de 3.000 auteurs dont Michel Bussi, l'écrivain aux huit millions de livres vendus, mais aussi l'Italien Erri de Luca, l'Espagnol Javier Cercas ou encore le Turc Orhan Pamuk sont attendus jusqu'à lundi Porte de Versailles à Paris sur les scènes du salon ou les stands de leurs éditeurs.

Pour la première fois depuis la création du salon en 1981, les organisateurs ont choisi de mettre en avant un continent plutôt qu'un pays en particulier.

"Ce projet inédit met en lumière le dynamisme de l'édition européenne. Le public pourra aller de découvertes en découvertes, mais aussi, à travers le regard des auteurs, se confronter aux problématiques politiques et sociales qui animent notre continent", assure le directeur du salon, Sébastien Fresneau.

À environ deux mois des élections européennes, plusieurs débats sont prévus, comme "les démocraties européennes à l'épreuve du populisme" samedi 16 mars.

La scène Europe sera également l'occasion de découvrir des littératures européennes encore peu connues (comme celle du Kosovo) ou de s'intéresser à "l'Europe des polars".

L'ouverture sur le monde ne se limitera pas à l'Europe même si, malheureusement, il n'y aura pas de pavillon africain au salon cette année. L'écrivain algérien Kamel Daoud devrait cependant être présent sur le stand de son éditeur, Actes Sud.

Astérix chez les Québécois 

Épinglé notamment par Amnesty International pour ses atteintes à "la liberté d'expression et d'association" - le dernier rapport de l'organisation de défense des droits de l'homme rappelle que deux écrivains avaient ainsi été empêchés de participer au salon du livre de Mascate "apparemment parce qu’ils avaient critiqué le gouvernement" -, le sultanat d'Oman bénéficiera du statut d'invité spécial.

L'académicien Jean-Christophe Rufin parlera de ses voyages dans le sultanat mais, davantage que par la littérature, c'est à travers son orchestre symphonique qui donnera plusieurs concerts qu'Oman espère séduire le public.

L'écrivain slovaque Pavel Vilikovsky, le 14 mars à Paris.
Photo: AFP/VNA/CVN

La capitale slovaque Bratislava sera quant à elle la ville invitée d'honneur. Parmi les auteurs slovaques invités figure notamment Pavel Vilikovsky, considéré comme le plus grand écrivain slovaque contemporain, dont vient de paraître en français (traduit par Peter Brabenec) Un chien sur la route (Phébus).

La province francophone canadienne du Québec permettra aux visiteurs de découvrir une quarantaine d'auteurs de la Belle Province dont Christophe Bernard lauréat du prix des libraires du Québec en 2018 ou encore Tristan Demers qui présentera son Astérix chez les Québécois, un beau livre montrant que la popularité du petit guerrier gaulois est bien universelle.

Au total le salon accueillera neuf scènes dont, comme l'an dernier, une scène Polar, une scène Young Adult (les romans destinés au 15-25 ans) et une scène consacrée à la BD, l'un des seuls secteurs de l'édition à tirer son épingle du jeu.

Parmi les animations, les visiteurs retrouveront "les flâneries littéraires" de la célèbre libraire des Abbesses, Marie-Rose Guarnieri, qui permettent au public de cheminer dans les allées du salon accompagné d'écrivains.

Au programme vendredi 15 mars l'auteur franco-américain Mark Greene racontera les Américains à Paris.

De nombreux éditeurs du groupe Hachette Livre (N°1 de l'édition en France) ne seront pas présents au salon dont Fayard, Grasset, JC Lattès, Stock ou encore Calmann-Lévy l'éditeur de Guillaume Musso, l'écrivain préféré des Français.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’adaptation française de Kim Vân Kiều : plus qu’un théâtre musical !

Khuôi Ky, le village des maisons sur pilotis en pierre Des maisons sur pilotis en bois ou en bambou, il y en a plein au Vietnam. Mais des maisons sur pilotis en pierre, il n’en existe qu’à Trùng Khanh, un district rattaché à la province septentrionale de Cao Bang.