04/08/2019 20:56
"La marque nationale du Vietnam devrait se reposer sur les intellectuels", telle est la conclusion qui est ressortie à l’issue de la conférence thématique de l’Association des scientifiques et experts vietnamiens (AVSE Global), le 3 août à Hanoï.
>>La première édition du Vietnam Global Leaders Forum se tient en France
>>AVSE Global rassemble la puissance des intellectuels au service du pays
>>Les intellectuels Viêt kiêu en Europe s’orientent vers le pays

Conférence "La marque et les intellectuels", le 3 août à l’Institut français de Hanoï (L’Espace).

Le matin du 3 août à l’Institut français de Hanoï (L’Espace), une centaine de personnes se sont réunis lors de la conférence intitulée "La marque et les intellectuels", organisée par l’Association des scientifiques et experts vietnamiens (AVSE Global). La conférence était l’occasion pour les spécialistes, au Vietnam ou à l’étranger, de rencontrer et partager des idées et expériences dans l’identification et la promotion de la marque nationale.

Lors de son discours d’ouverture, le Professeur Nguyên Duc Khuong, membre du Groupe de conseillers économiques du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc et président de l’AVSE, a souligné que chaque conférence de l’AVSE permettait à cette association d’élargir son réseau professionnel. "Nous avons besoin de nombreux collaborateurs, car la création de la marque nationale demande la participation de tous les intellectuels du pays".

Tôn Nu Thi Ninh, ancienne ambassadrice du Vietnam auprès de l’Union européenne et actuelle consultante de l’AVSE, a ensuite insisté sur l’importance de la marque nationale, en félicitant le pays de posséder d’ores et déjà certaines figures reconnues dans le monde, tels que le constructeur automobile VinFast, ou le mathématicien et Professeur Ngô Bao Châu.

Elle a cependant précisé l’actuelle lacune de l’AVSE, étant qu’elle regroupe majoritairement des scientifiques en science naturelle. "La science sociale est également très importante. La marque nationale est une grande question à résoudre, elle a fortement besoin d’experts en la matière".

Professeur Nguyên Duc Khuong (centre), président de l’AVSE, répondent aux questions des participants.

La deuxième partie de la conférence consistait principalement de présentations et partages d’expériences entre les intervenants sur les différents grands projets de développement.

Le Professeur Duong Nguyên Vu, directeur de l’Institut de recherche sur la gestion du trafic aérien de l’Université de technologie de Nanyang (Singapour), a remarqué que pour effectuer un tel changement au Vietnam, "chaque intellectuel doit être immuable", car l’esprit critique de la population "reste souvent négatif".

Dans sa présentation, Phan Trân Dung, ancien directeur de la stratégie du groupe La Poste (France), voudrait que les scientifiques vietnamiens nouent "l’esprit de communauté" chez la population, à partir duquel tous les projets, particulièrement ceux qui concernent les technologies et le développement durable, puissent se réaliser.

Les Professeurs Dinh Van Nguyên et Huynh Dat Vu Khoa ont partagé les avancées dans l’exploitation des ressources maritimes vietnamiennes. Leur projet sur la carte des ressources énergétiques du Vietnam reconnaît le soutien important des spécialistes et organes compétents.

"Il s’agit d’un catalogue utile pour le développement durable du Vietnam, en matière d’économie, d’environnement mais aussi de sécurité, a dit Dinh Van Nguyên. Ce que nous souhaitons le plus est d’attirer l’attention des jeunes Vietnamiens."

La chanteuse Dang Châu Anh, une des artistes vietnamiens présents au 1er Vietnam Global Leaders Forum (VGLF).

Selon l’architecte Nga Nguyên, la conservation des valeurs culturelles a particulièrement besoin de la collaboration des spécialistes. "À l’étranger, seuls les experts et scientifiques peuvent appeler les jeunes à s’orienter dans la conservation historique. D’après mon expérience, la marque nationale contient obligatoirement des valeurs culturelles."

Le comédien Nguyên Xuân Bac et la chanteuse Dang Châu Anh ont, quant à eux, fait partie des artistes vietnamiens présents au Vietnam Global Leaders Forum (VGLF) qui a eu lieu en mars dernier à Paris. Pour eux, cette expérience était sans précédent. Grâce à cette dernière, ils ont mieux compris leur responsabilité dans la présentation des valeurs du pays vis-à-vis des amis internationaux.

"Ça fait près de 30 ans que je chante de la musique vietnamienne à l’étranger. Maintenant, je comprends qu’il faut également apporter les musiques du monde au Vietnam. C’est notre rôle en tant qu’artistes", a conclu Dang Châu Anh.

D’après Dinh Thanh Huong, responsable de l’AVSE, cette association compte actuellement plus de 10.000 membres, dont 200 permanents, qui résident dans 15 pays du monde. Ses activités principales comprennent formations, conférences thématiques et consultations en faveur des organisations, des entreprises, des localités ainsi que du gouvernement vietnamien.

Les 30 et 31 mars dernier à Paris, la première édition du VGLF - fruit de la collaboration entre l’AVSE et le Comité d’État pour les Vietnamiens d’outre-mer (relevant du ministère vietnamien des Affaires étrangères) - a connu un succès retentissant.
 
Texte et photos: Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.