14/05/2017 10:31
Les enseignants joueront un rôle essentiel dans la réforme du Programme global de l’enseignement général. L’arrivée en force de personnes dotées de connaissances actualisées et d’idées nouvelles peut amener les écoles à se renouveler en profondeur.
>>Vaste réforme pour un meilleur modèle d’enseignement
>>Des voix étrangères sur la réforme de l’enseignement général
>>Mobiliser toutes les ressources nationales pour l’éducation
>>Lancement d’un projet de rénovation de l’éducation générale

Il est important de retenir les enseignants de qualité dans les écoles.
Photo : Quy Trung/VNA/CVN

Pourquoi les instituteurs et professeurs sont un élément décisif dans l’enseignement ? La réponse coule de source. Parce que ce sont eux qui le prodiguent, avec les influences que cela implique sur les acquis des élèves. En effet, la plupart des échecs constatés dans la mise en place des réformes de l’éducation ces dernières années ont un dénominateur commun : l’enseignant. Il faut donc tirer de précieuses leçons de ces échecs pour que le programme de l’enseignement général après 2018 ne connaisse pas le même sort que ses prédécesseurs.

Pas de place pour les dilettantes

«Les gestionnaires et le corps enseignant demeurent la condition sine qua non et la +clé+ du succès de la réalisation à titre expérimental du nouveau programme d’enseignement et des nouveaux manuels scolaires. Raison pour laquelle, avant leur application dans l’ensemble du pays après 2018, il faut adopter des mesures visant à développer les connaissances et les compétences des enseignants telles que l’organisation de cours de formation continue», souligne Bùi Thanh Hiên, enseignante à l’école Pham Thanh Trung, dans le district de Cai Bè, province de Tiên Giang (delta du Mékong). La formation ne doit pas seulement être une base solide pour acquérir la connaissance d’une discipline, de la pédagogie correspondante et des méthodes pédagogiques générales, elle doit aussi contribuer à développer les compétences nécessaires à la pratique réfléchie d’un enseignement en accord avec son temps.

Nguyên Thi Nhiêp, directrice du lycée Yên Hoà à Hanoï, va plus loin : «Il est important de donner la priorité à la formation du contingent d’enseignants et d’organiser régulièrement les cours de perfectionnement. Actuellement, la durée de ces cours reste trop courte. Par ailleurs, il s’agit d’une bonne occasion pour faire le tri dans le corps enseignant et réduire de manière drastique le personnel inutile. Il faut licencier les enseignants qui ne satisfont pas aux exigences».

Dans une société en pleine mutation, l’enseignement doit évoluer pour s’adapter.
Photo : Quy Trung/VNA/CVN

Le professeur Dô Duc Thai, rédacteur en chef du nouveau programme de mathématiques, exprime, quant à lui, son inquiétude sur le fait que sans un effort au niveau du corps enseignant, il sera impossible d’assurer la réussite de la mise en œuvre du Projet global de l’enseignement général. «Renouveler les programmes et les méthodes d’enseignement ? Si les enseignants restent les bras croisés, c’est comme +un coup d’épée dans l’eau+. Nos efforts fondront comme neige au soleil», philosophie-t-il.

Les défis à relever

Lors d’un colloque sur les préparatifs du personnel répondant aux normes du nouveau Programme de l’enseignement général tenu le 22 avril à Hanoï, les participants ont mis en lumière les grands défis que le secteur de l’éducation doit relever aujourd’hui. D’abord, le fait que les matières non obligatoires - qui seront choisies par les élèves en fonction de leurs capacités et de leurs préférences par rapport à leur orientation professionnelle - entraînera une pénurie d’enseignants en sciences naturelles. Ce qui ne sera pas le cas des sciences humaines, majoritairement délaissées par les élèves.

De plus, les enseignants de mathématiques et de littérature devront consentir beaucoup d’efforts pour répondre aux nouveaux critères fixés dans le programme. Selon l’avant-projet sur l’enseignement général, le nombre d’heures totales de ces deux matières ne change pas beaucoup par rapport à celui actuel, occupant chacune 18,75% de l’emploi du temps.

Le directeur du lycée Viêt Duc à Hanoï estime que le programme global de l’enseignement général exige de revoir le rôle des enseignants, leur formation, leurs conditions de travail et leur plan de carrière.

Enfin, nombre d’experts et d’enseignants estiment que la pierre angulaire du renouveau du secteur de l’éducation est l’amélioration de la qualification professionnelle du contingent d’enseignants et le fait d’être en mesure de retenir les enseignants de qualité dans les établissements scolaires. Le gouvernement devrait donc garantir que les enseignants travailleront dans un environnement qui favorise leur réussite de sorte que les meilleurs éléments souhaiteront poursuivre leur carrière. L’évaluation des instituteurs et professeurs en vue de leur progression devrait aussi tenir une plus grande place.

Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les étrangers découvrent la gastronomie vietnamienne

Clôture de l’Année touristique nationale 2017 Ayant pour thème "Couleurs du Nord-Ouest", l’Année touristique nationale 2017 s’est clôturée samedi soir 16 décembre dans la province de Lào Cai, avec la cérémonie d’annonce de la décision de reconnaissance du bourg de Sa Pa en tant que site touristique national.