10/01/2021 11:22
Nguyên Nhu Cuong est un entraîneur de boxe de renom. Ses poulains ont déjà remporté l’or à des SEA Games, au championnat d’Asie ou ont été médaillées au championnat du monde. Mais pour lui, le rêve olympique est toujours là…
>>Un boxeur vietnamien se qualifie pour les JO de Tokyo
>>Truong Ðình Hoàng, roi de la boxe
>>Des rings internationaux pour la boxe vietnamienne

La boxeuse Nguyên Thi Tâm et l’entraîneur Nguyên Nhu Cuong.
Photo : TT/CVN

Nguyên Nhu Cuong a été un grand boxeur professionnel de la sélection nationale dans les catégories des moins de 57 kg, 60 kg et 64 kg. Il a participé aux Jeux asiatiques (ASIAD) de 1990 à Pékin, en Chine. Au début des années 2000, il a été chargé de former l’équipe de boxe féminine de Hanoï, afin d’assister aux compétitions régionales et internationales telles que les Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games), les ASIAD et les Jeux olympiques (JO).

C’était un parcours plein d’obstacles. "Le plus difficile était de convaincre les familles de laisser leurs filles pratiquer la boxe", raconte-t-il. Tantôt il a réussi, tantôt il a échoué. Sans compter des cas où des étoiles montantes ont soudainement raccroché les gants pour… se marier.

Malgré ses débuts difficiles, la boxe féminine de Hanoï s’est bien développée et est devenue en tête du peloton. Et son responsable, Nguyên Nhu Cuong, est continuellement sélectionné comme entraîneur en chef de la sélection féminine nationale.

Des exploits inoubliables

La boxeuse Nguyên Thi Tâm (droite) rêve de se qualifier pour les JO de Tokyo.
Photo : CTV/CVN

Ces deux dernières décennies, M. Cuong et ses poulains n’ont cessé d’obtenir de grands succès sur la scène tant régionale qu’internationale. On peut citer notamment les médailles d’or aux SEA Games 2013 de Hà Thi Linh, de Nguyên Thi Yên en 2015 et de Nguyên Thi Tâm en 2019. Au niveau continental, Nguyên Thi Tâm a été aussi la première boxeuse vietnamienne à remporter le championnat d’Asie en 2017. Nguyên Thi Huong, de l’équipe de Hanoï, a également remporté la première médaille (de bronze) pour la boxe féminine vietnamienne lors du championnat du monde de 2019 tenu en Russie. Ces exploits portent tous la signature de l’entraîneur Nguyên Nhu Cuong.

Rêve des JO

Étant à la fois gestionnaire et entraîneur, M. Cuong a cherché à ne pas être trop débordé. En 2014, il a invité l’ancien entraîneur de l’équipe de boxe féminine thaïlandaise aux JO de 2008 et 2012, Tawan Mungphingklang, à l’assister dans la formation des boxeuses de la sélection vietnamienne au Nord, ainsi que de l’équipe de Hanoï. Depuis, leurs performances ne cessent de s’améliorer.

Actuellement, Nguyên Nhu Cuong désire ardemment que ses élèves puissent décrocher des billets pour les JO. Son plus grand espoir repose sur les épaules de Nguyên Thi Tâm de Hanoï, championne d’Asie en 2017 et médaillée de bronze aux ASIAD 2018.

M. Cuong ne peut s’empêcher de regretter l’échec de sa "chouchou" Nguyên Thi Tâm aux qualifications pour les JO de Tokyo 2021 pour l’Asie et l’Océanie tenues en mars dernier. Faisant partie du groupe des quatre meilleures boxeuses en Asie, une seule victoire lui suffisait pour avoir son billet pour le Japon. Cependant, elle manqua de chance au tirage au sort et dut affronter la Chinoise Chang Yuan - la boxeuse N°1 en moins de 51 kg. Et elle fut éliminée.

Pourtant, d’après l’entraîneur Nguyên Nhu Cuong, la porte n’est pas encore fermée pour Nguyên Thi Tâm qui a toujours l’opportunité de gagner un des six billets pour les JO de 2021 lors du prochain tour de qualification mondial dont la date n’est pas encore déterminée et où les boxeuses déjà qualifiées pour ces jeux ne seront pas présentes. "Les chances de qualification pour Nguyên Thi Tâm ne sont pas négligeables. Alors, la tâche des entraîneurs actuellement est de l’aider à bien se préparer pour cette prochaine épreuve mondiale de qualification", indique Nguyên Nhu Cuong.

Mais ce n’est pas facile. Car selon M. Cuong, la pandémie de COVID-19 a provoqué l’annulation des compétitions professionnelles de mars à fin septembre, affectant la qualité de la préparation. "Nous faisons de sorte que Nguyên Thi Tâm puisse se préparer au mieux. Nous attendons la reprise des vols vers la Thaïlande, afin de l’envoyer s’y entraîner avec les meilleures boxeuses thaïlandaises", dit Nguyên Nhu Cuong.

"Le Vietnam n’a pas beaucoup de boxeuses capables de décrocher un billet direct pour les JO comme Nguyên Thi Tâm. Je n’exagère pas, je crois vraiment que le rêve olympique de la boxe féminine nationale est à portée de main", affirme-t-il. 
Thanh Hang/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

La Russie lève les restrictions de voyage pour le Vietnam, la Finlande, le Qatar et l’Inde Le Premier ministre russe Mikhaïl Vladimirovitch Michoustine a signé le 25 janvier un décret selon lequel la Russie lève les restrictions à l’entrée sur son sol pour les citoyens de la Finlande, du Vietnam, de l’Inde et du Qatar à partir du 27 janvier.