01/07/2022 11:34
Un violent orage a balayé jeudi 30 juin le site des Eurockéennes de Belfort, faisant sept blessés dont un grave, gâchant ainsi le retour d'un des plus grands festivals de France après deux éditions annulées à cause du COVID-19: la soirée de jeudi 30 juin, ainsi que la journée de vendredi 1er juillet, ont dû être annulées.
>>France : les gros festivals de musique entre éclaircie et orage
>>Quand Rock en Seine se réinvente en Festival des Festivals
>>Pas de gros festival jusqu'à mi-juillet, Avignon renonce

Des gendarmes bloquent l'accès au site des Eurockéennes dont la première soirée a été annulée en raison d'un violent orange, le 30 juin à Belfort.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Aujourd'hui à 16h30, alors que le festival venait d'ouvrir ses portes, un violent coup de vent accompagné de pluies très importantes a entraîné la chute d'une structure légère, en forme de chapiteau, devant la porte des Eurockéennes, qui a occasionné sept blessés, dont un a nécessité son évacuation vers l'hôpital pour des fractures multiples", a expliqué jeudi 30 juin en début de soirée le préfet du Territoire de Belfort, Raphaël Sodini, qui s'est déplacé sur les lieux.

Immenses flaques de boue, arbres couchés au milieu du camping, tentes envolées et la grande scène endommagée: le violent orage a fait de sérieux dégâts sur la presqu'île du Malsaucy, où est organisé le festival.

"Les dégâts sont significatifs", a constaté Matthieu Pigasse, président de l'association Territoire de Musiques, organisateur des Eurockéennes. "Notre premier objectif est d'assurer la sécurité des festivaliers, des équipes et des bénévoles."

Le but est de "poursuivre le festival", a ajouté le directeur du festival, Jean-Paul Roland, mais pour la journée de vendredi 1er juillet "il n'est pas possible d'ouvrir le site en raison des importants dégâts". Des vérifications doivent être faites, qui prendront toute la journée, a-t-il regretté.

Les billets remboursés

Les billets pour les journées de jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet seront remboursés, ont souligné les organisateurs.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les billets pour les journées de jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet seront remboursés, ont souligné les organisateurs.

Et même sans concerts, les campeurs devraient pouvoir être accueillis sur le site vendredi.

Les programmations de samedi 2 juillet et dimanche 3 juillet ne devraient pas être modifiées, ont encore précisé les organisateurs qui espèrent voir les concerts se dérouler aux horaires prévus.

Les Eurockéennes, sacrées en mars 2020 "meilleur festival" au monde aux Arthur Awards, étaient initialement programmées sur quatre jours avec jusqu'à 130.000 spectateurs attendus et le concert évènement de Muse en clôture dimanche 3 juillet.

Des chutes d'arbres sont également survenues à l'extérieur du site jeudi 30 juin et dans le reste du département, placé en vigilance orange aux orages par Météo France.

Dès la fin d'après-midi, de violentes bourrasques ont balayé la presqu'île du Malsaucy et deux averses très soutenues se sont abattues sur le site alors que les premiers spectateurs commençaient tout juste à arriver, a constaté un journaliste de l'AFP.

D'après le préfet, 3.000 à 4.000 festivaliers se trouvaient sur le site au moment des coups de vent, dont 2.000 campeurs.

"Sur le camping, beaucoup de tentes ont volé", a relevé M. Sodini, précisant que les campeurs avaient été accueillis dans une "structure en dur" située sur place.

De nombreux festivaliers sont repartis en voiture, alors que d'autres ont été abrités dans des gymnases.

La préfecture a activé le Centre opérationnel départemental (COD).

Le chanteur belge Stromae et le duo Bob Sinclar et Pedro Winter, présents pour un hommage à "tout ce que la French Touch a fait de meilleur", devaient être les têtes d'affiche de la première soirée de cette 32e édition jeudi 30 juin. Vendredi 1er juillet, les inconditionnels attendaient Clara Luciani, Nick Caves, Deeplo ou encore SCH.
AFP/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï