20/10/2021 22:40
La Journée des femmes vietnamiennes (20 octobre) est synonyme cette année pour les agents de santé d’un retour imminent auprès de leurs proches après avoir combattu sans relâche l’épidémie de COVID-19 pendant plus de trois mois.
>>Le nombre de nouvelles contaminations continue de baisser ce mardi
>>Les volontaires de Thai Binh repartent de Hô Chi Minh-Ville avec le sentiment du devoir accompli

Des femmes médecins et infirmières de Hô Chi Minh-Ville posent pour une photo alors que l'épidémie est aujourd’hui maîtrisée.
Photo : Lan Anh/CVN

L'épidémie est contrôlée à Hô Chi Minh-Ville, le nombre de décès et de patients positifs qui doivent utiliser les respirateurs a fortement diminué. La couverture vaccinale s’étend, immunisant de plus en plus de personnes.

De nombreux hôpitaux de campagne et centres d'isolement devraient ainsi être fermés dans ces prochaines semaines. Les cinq équipes de vaccination communautaire de l'Hôpital dermatologique de Hô Chi Minh-Ville ont également arrêté leurs activités.

Pour les nombreuses femmes médecins et infirmières venues à Hô Chi Minh-Ville pour prêter main forte à leurs collègues, c’est l’occasion d’envisager un retour auprès de leurs familles, sans doute le plus beau cadeau qui soit. 

Des femmes en fin de mission témoignent

Cela fait maintenant plus de trois mois que le Dr Trân Ngoc Hoàng Dung (Hôpital dermatologique de Hô Chi Minh-Ville) traite les patients atteints de COVID-19 à l'hôpital de campagne N°12. Pour effectuer cette mission, elle a dû laissé ses deux enfants auprès de proches.

"C'était une période extrêmement difficile. L’hôpital venant d’être mis en service, on a dû organiser tout le processus de zéro. Ensuite, le nombre d’hospitalisations a augmenté rapidement, jusqu’à atteindre 40 à 50 malades du COVID-19 par jour. Heureusement, grâce à la réactivité des autorités publiques et à la vaccination, l'épidémie est aujourd’hui maîtrisée" a déclaré Dr Trân Ngoc Hoang Dung.

"Actuellement, ce sont encore 30 patients qui sont admis quotidiennement mais ce ne sont pas des cas graves et le nombre de personnes guéries surpassent dorénavant largement celui des admissions. Nous pouvons ainsi voir venir la fin de notre mission. Début novembre, l’hôpital de campagne N°12 devrait être fermé et on pourra rentrer chez nous… ", indique, ravie, Dr Hoàng Dung.

L'infirmière Vu Thi Phuong Thuy, quant à elle, a dû s'éloigner de ses deux petits-enfants (4 ans et 3 ans) pour être déployée à l’hôpital de campagne N°12. Malgré de nombreuses rotations du personnel, elle restera travailler jusqu'à la fermeture de cet hôpital. "Les enfants qui sont loin de leur mère seront plus autonomes et plus indépendants", affirme-t-elle avec philosophie.

Dans la même situation, l'infirmière Huynh Kim Binh (Hôpital dermatologique de Hô Chi Minh-Ville) a dû quitter son fils de 4 ans et sa mère âgée dialysée pour participer à cette campagne. Grâce aux encouragements de leur entourage, Kim Binh et ses collègues ont pu se focaliser avec efficacité sur leur travail.

Dans le même temps, le Dr Nguyên Thi Bich Ngoc (Hôpital dermatologique de Hô Chi Minh-Ville) et ses collègues travaillent depuis trois mois dans la zone d'isolement spécialisée dans la prévention et le contrôle du COVID-19 à l’internat de l'Académie des technologies des postes et télécommunications. "Le plus beau cadeau, c'est le retour chez soi à l’occasion de la Journée des Femmes vietnamiennes - le 20 octobre ", a partagé avec humour le docteur Bich Ngoc.

Participant également à la bataille contre l'épidémie de COVID-19 ces derniers mois, le docteur Pham Thi Thanh Giang (Hôpital dermatologique) s’occupe de la vaccination communautaire et a décidé de rester plus longtemps pour éviter d’exposer sa famille au virus : "Chaque jour, je prends contact avec des centaines de personnes, le risque d'exposition de coronavirus est donc encore très élevé. Je dois vraiment prendre toutes les précautions vis-à-vis de mes enfants, c’est pour cela que je retarde encore mon départ".

Minh Tuyên/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
25 ans de coopération entre le Vietnam et Wallonie-Bruxelles : Amitié, Solidarité et progrès

Ka Lu, musée à ciel ouvert de la culture des Vân Kiêu Situé à 8 km à l’ouest du district de Dakrông, dans la province de Quang Tri, au Centre, le complexe de tourisme communautaire de Ka Lu attire les visiteurs avides de découvrir la culture traditionnelle et authentique de la minorité ethnique Vân Kiêu.