22/05/2020 18:01
>>La Maison Blanche critique les autorités sanitaires pour les retards de dépistage
>>Près de 90.000 décès aux États-Unis, moins de restrictions en Europe

Si les États-Unis avaient commencé à imposer des mesures de distanciation sociale une semaine plus tôt en mars, environ 36.000 personnes de moins seraient décédées du COVID-19, a rapporté jeudi 21 mai le New York Times, citant de nouvelles estimations de l'Université de Columbia. Les modélisateurs de la maladie suggèrent que si le pays avait commencé à confiner les villes et à limiter les contacts physiques dès le 1er mars, deux semaines avant que la plupart des Américains ne commencent à rester chez eux, environ 83% des décès du pays auraient été évités. Les chercheurs ont découvert que même de petites différences entre le calendrier réel et le calendrier souhaitable auraient empêché la pire phase de diffusion exponentielle de la maladie. En avril, celle-ci avait en effet déjà frappé New York, la Nouvelle-Orléans et d'autres grandes villes. "Cela représente une très grande différence", a déclaré Jeffrey Shaman, épidémiologiste à l'Université de Columbia et chef de l'équipe de recherche. "Cette courte latence temporelle, il faut la saisir dans la phase de croissance de l'épidémie, c'est le moment tout à fait critique durant lequel on peut réduire le nombre de décès."

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Les destinations touristiques au Vietnam les plus recherchées sur Google Les zones les plus recherchées sont Vung Tàu, Phu Quôc, Quy Nhon, baie de Ha Long, Phong Nha - Ke Bang, parc national de Ba Vi, grotte de Son Doong...