22/06/2019 09:09
Grâce à sa longue côte, Dà Nang - la plus grande ville du Centre - dispose d’un fort potentiel en termes de pêche, de tourisme et de transport maritime. Pour dynamiser son développement socio-économique, elle a décidé d’investir dans ses ports.

Le port de Tiên Sa à Dà Nang (Centre).
Photo: BGT/CVN

La ville de Dà Nang couvre une superficie de 1.256,53 km². Elle compte six arrondissements (Hai Châu, Thanh Khê, Liên Chiêu, Ngu Hành Son, Son Trà et Câm Lê) et deux districts de Hoà Vang et de Hoàng Sa (Paracels).

"L’économie de la ville repose sur trois piliers: tourisme, industrie de haute technologie et économie maritime. Il est important de développer le réseau portuaire. Cela permettra d’attirer davantage d’investissement, de faciliter la circulation et d’augmenter le volume de marchandises qui transitent par voie maritime", souligne Dang Viêt Dung, vice-président permanent du Comité populaire de Dà Nang.

La vice-ministre de la Construction, Phan Thi My Linh, abonde en ce sens. "Le développement des ports principaux constituera un levier économique local dans les temps à venir", estime-t-elle.

Projet de port de Liên Chiêu

Dà Nang dispose d’un fort potentiel en matière de transport maritime.
Photo: CTV/CVN

La plupart des marchandises importées sont traitées dans les ports avant d’entrer sur le marché vietnamien. La quantité de marchandises ayant transité via les ports de Tiên Sa et de Son Trà à Dà Nang a connu une augmentation annuelle de 16,2%. Elle devrait atteindre environ 10 millions de tonnes en 2020 et environ 30 millions en 2030. Cela dépassera leur capacité d’accueil dès 2020 ainsi que la capacité des infrastructures routières reliant ces ports au centre de la ville.

La construction du port de Liên Chiêu apparaît donc comme la solution adéquate. D’un investissement total de 7.378 milliards de dôngs, ce projet sera divisé en deux étapes. La première nécessitera plus de 3.951 milliards de dôngs, dont 80% provenant du budget étatique.

Clé du décollage économique

Dans le but de profiter au mieux de ses atouts, Dà Nang s’efforce depuis des années de mobiliser au maximum les investissements dans les infrastructures pour favoriser le développement de l’économie maritime. Dà Nang considère la réforme administrative comme la clé pour attirer davantage d’investissements privés. Grâce à la réduction des procédures administratives inutiles, l’investissement est facilité. Par conséquent, de plus en plus d’investisseurs étrangers s’intéressent aux projets de la ville.

Pour dynamiser son développement socio-économique, Dà Nang a décidé d’investir dans ses ports.
Photo: DNP/CVN

Depuis des années, l’indice de compétitivité, de réforme administrative et de développement humain de Dà Nang est en hausse. En 2018, elle a rempli les objectifs de développement socio-économique fixés par le gouvernement et maintient une croissance économique élevée. Le PIB provincial a connu une hausse de 7,86% sur un an. La ville affirme de plus en plus sa position en tant que pôle de croissance du Centre du Vietnam. Elle est devenue en outre une destination touristique majeure et un centre d’organisation d’événements internationaux.

Selon son plan sur le développement de l’économie maritime locale pour 2025 et vision pour 2030, le nombre de touristes devrait augmenter de 13-14% pendant la période 2016-2025 et de 13% entre 2016 et 2030. Parallèlement au développement de nouveaux services touristiques pour les sports de plage et le tourisme de croisière, Dà Nang cherche à moderniser les infrastructures côtières et à améliorer le professionnalisme des guides. Elle cherche à développer ses ports pour leur permettre d’accueillir plus de paquebots de croisière. La ville encourage en outre les producteurs de produits aquatiques à renforcer l’application des technologies plus propres et plus respectueuses de l’environnement.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Ban Giôc, les plus grandes chutes d’Asie du Sud-Est Situées dans la province septentrionale de Cao Bang, à la frontière avec la Chine, les chutes de Ban Giôc sont les plus grandes d’Asie du Sud-Est. C’est une destination formidable pour les touristes désireux de sortir des sentiers battus.