30/11/2020 11:01
Le report d'un an des Jeux olympiques de Tokyo-2020, en raison de la pandémie de coronavirus, pourrait coûter 1,6 milliard d'euros supplémentaires par rapport au budget initial de 10,7 milliards d'euros, soit une augmentation de 15%, a révélé dimanche 30 novembre un quotidien japonais.
>>Judo : Boukli s'offre l'or européen du premier coup et rêve de Tokyo
>>Le président du CIO optimiste sur la présence de spectateurs aux JO de Tokyo

Le président du Comité international olympique Thomas Bach (gauche) et la gouverneure de Tokyo Yuriko Koike, le 16 novembre à Tokyo.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les organisateurs des JO décideront officiellement du montant ce cette augmentation dès la mi-décembre après des discussions avec le gouvernement japonais et la ville de Tokyo, a indiqué le journal Yomiuri Shimbun, citant des sources anonymes en charge de l'organisation des Jeux.

Le plus grand évènement sportif au monde avait été reporté en raison de la pandémie du nouveau coronavirus. Il devrait débuter le 23 juillet 2021.

Ce retard a engendré une multitude de nouveaux coûts, allant de la nécessité d'effectuer de nouvelles réservations au fait de garder le personnel en charge de l'organisation.

Les récentes nouvelles vagues de l'épidémie, qui affectent de nombreux pays, ont fait planer des doutes sur la possibilité qu'ils se déroulent en 2021 mais les organisateurs affirment qu'ils pourront avoir lieu en toute sécurité.

Le coût supplémentaire de 200 milliards de yens (1,6 milliard d'euros), par rapport aux 1.350 milliards de yens (11 milliards d'euros) estimés avant le coronavirus, a été calculé en tenant compte d'une baisse des coûts engendrée par une simplification de l'événement. 

Les organisateurs ont en effet décidé de les réduire d'environ 234 millions d'euros, en prenant des mesures d'économie comme une réduction du nombre de billets offerts, moins de mascottes et de feux d'artifice, des fêtes de bienvenue des athlètes annulées.

Ce nouveau chiffre n'inclut cependant pas le coût des mesures de lutte contre le coronavirus envisagées et les responsables espèrent qu'elles seront payées par le gouvernement japonais, selon le journal.

Vendredi 27 novembre, un haut responsable a  déclaré vendredi 27 novembre que les épreuves tests des Jeux olympiques de Tokyo reprendront en mars et qu'une décision concernant la présence des spectateurs sera prise au printemps.

Les organisateurs et les responsables envisagent la mise en place de toute une série de mesures destinées à lutter contre le virus dans l'espoir que cela permette aux Jeux de se tenir même en l'absence de vaccins.

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, s'est déclaré mi-novembre "très confiant" quant à la présence de spectateurs aux Jeux de Tokyo.

Les responsables du comité olympique n'ont pu être joints dans l'immédiat pour un commentaire.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

La Russie lève les restrictions de voyage pour le Vietnam, la Finlande, le Qatar et l’Inde Le Premier ministre russe Mikhaïl Vladimirovitch Michoustine a signé le 25 janvier un décret selon lequel la Russie lève les restrictions à l’entrée sur son sol pour les citoyens de la Finlande, du Vietnam, de l’Inde et du Qatar à partir du 27 janvier.