18/11/2020 23:19
Le Partenariat économique global régional (RCEP) a donné au Vietnam et aux autres pays de l’ASEAN une opportunité parfaite de devenir un centre d’attraction des investissements, a déclaré le ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh.
>>Des experts malaisien et américain font grand cas de la signature du RCEP
>>Le gouvernement allemand salue la signature du RCEP
>>Le RCEP devrait favoriser les exportations de la République tchèque

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (gauche) et le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, lors de la signature du RCEP à Hanoï, le 15 novembre.
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, a estimé que l’accord avait créé une nouvelle entité et un nouveau modèle de commerce et d’économie, formant la base d’un cadre de commerce libre et équitable pour protéger les intérêts des nations, en particulier des pays en développement, dont le Vietnam.

"Le RCEP crée la plus grande région économique de libre-échange au monde, représentant 30% du PIB mondial avec 2,2 milliards de consommateurs", a-t-il déclaré.

Il a indiqué que dans le contexte de la pandémie, le Vietnam, en tant que président de l’ASEAN et d’autres partenaires, avait tout fait pour conclure l’accord, faisant de 2020 une année historique lorsque l’ASEAN a signé l’accord de libre-échange avec cinq pays partenaires - République de Corée, Chine, Japon, Australie et Nouvelle-Zélande.

Comme les signataires du RCEP pensaient que l’Inde reviendrait à l’accord à l’avenir, il pourrait apporter une contribution énorme à la stabilité, à la paix et à la prospérité de la région, a-t-il poursuivi.

Trân Tuân Anh a souligné que l’accord pourrait aider à restructurer et repositionner les chaînes d’approvisionnement et les chaînes de valeur mondiales, donnant aux petites et moyennes entreprises la possibilité de calculer et de reconstruire leurs stratégies d’adhésion.

"En tant qu’économie ouverte et 25e exportateur mondial, c’est une bonne occasion pour le Vietnam de participer à une chaîne d’approvisionnement mondiale en mutation", a-t-il ajouté.

Faire de l’ASEAN une région économique clé

Il a estimé que la pression concurrentielle des marchandises sur le marché intérieur n’était pas trop lourde pour les entreprises et les consommateurs, expliquant que le Vietnam n’a pas d’engagements qui vont au-delà des paramètres qu’il a dans le cadre des accords de libre-échange existants avec des partenaires, en particulier au sein de l’ASEAN

"Dans le contexte de la poursuite des réformes, du renforcement de la capacité de production et de la compétitivité, l’économie et les entreprises du Vietnam bénéficient de conditions favorables dans cet accord", a-t-il ajouté.

Étant donné que les principaux objectifs et fondements du RCEP reposent sur l’harmonisation des procédures d’origine, la facilitation et la libéralisation des échanges, créant un environnement favorable pour connecter les économies afin d’accroître la capacité de production et faire de l’ASEAN une région économique clé, avec d’autres ALE tels que le CPTPP et l’EVFTA, le RCEP continuera certainement à promouvoir la réforme du Vietnam vers plus de progrès.

Le ministre a fait savoir que bien que 2020 ait été une année difficile pour le Vietnam en raison de la rotation de la présidence de l’ASEAN dans la pandémie, de la géopolitique compliquée dans la région et de nombreux changements dans les négociations du RCEP depuis le début de l’année, le Vietnam a fait de gros efforts pour conclure l’accord dimanche 15 novembre à Hanoï.

"Les entreprises vietnamiennes doivent changer leur état d’esprit commercial dans le nouveau contexte, prenant la pression d’une concurrence accrue pour être le moteur de l’innovation et du développement", a-t-il recommandé.

Le RCEP et d’autres ALE offrira aux entreprises l’occasion de répondre activement aux changements de l’environnement des affaires induits par l’intégration économique internationale par le développement et l’ajustement d’un plan d’affaires à moyen et long terme pour promouvoir le flux de marchandises vers les marchés partenaires potentiels, a-t-il noté.

Il a déclaré qu’avec le soutien de son ministère, les entreprises locales devaient rechercher activement des orientations pour coopérer avec les marchés partenaires dans le cadre de l’accord afin d’attirer fortement les investissements directs au Vietnam et d’utiliser efficacement les sources, les capitaux et les transferts de technologie des grandes entreprises.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2020" couronné de succès

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.