17/11/2020 23:13
L'Accord de Partenariat économique global régional (RCEP), signé à Hanoï dimanche 15 novembre, devrait offrir l’opportunité aux entreprises tchèques d’entrer dans la plus grande région de libre-échange du monde via la "porte d'entrée" Vietnam, selon des experts tchèques.

>>ASEAN 2020 : des entreprises japonaises saluent la signature du RCEP
>>La signature du RCEP est un "événement historique"
 

Cérémonie de signature de l'Accord de Partenariat économique global régional, le 15 novembre.
ƯPhoto : SCMP/CVN 


Selon Štěpán Hájek, analyste chez Purple Trading, les pays de la région Asie-Pacifique cherchent à abaisser les barrières commerciales, ce qui représente peut-être une bonne nouvelle pour l'économie ouverte de la République tchèque, surtout à un moment où ce pays européen subit progressivement la pression d'une baisse de la demande due à un protectionnisme croissant. C'est une autre étape dans le processus de mondialisation, qui est en péril avec l'avènement de la pandémie de coronavirus.

Partageant le même avis, Luděk Procházka, directeur de Gerlach, le plus grand fournisseur tchèque de services douaniers, a déclaré que pour les entreprises tchèques et européennes, le RCEP peut accroître la demande dans les États membres de sous-contrats tchèques utilisés pour la réexportation sous forme de produit final vers les pays qui ont co-signé l'accord.

Pour sa part, Miroslav Diro, porte-parole de la Chambre de commerce de République tchèque, a rappelé que non seulement le Vietnam, mais aussi d'autres pays, comme la République de Corée, sont ainsi une porte ouverte pour les entreprises tchèques vers l'ensemble de la région des 15 pays dans l'accord nouvellement conclu.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Une conférence nationale sur le tourisme prévue à Quang Nam Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a accepté la proposition d'organiser la Conférence nationale sur le tourisme dans la province de Quang Nam (Centre), afin de passer en revue les développements récents de l'industrie du tourisme, et de proposer des mesures pour l'aider à se redresser.