21/11/2018 16:06
Le rapprochement entre les deux Corées ne doit pas aller plus rapidement que la dénucléarisation du Nord, a prévenu mardi 20 novembre le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.
>>Dénucléarisation sur la péninsule coréenne: l'envoyé de Séoul attendu à Washington
>>Les États-Unis apprécient que la RPDC relâche un citoyen américain

Le président sud-coréen Moon Jae-in (gauche) et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, le 18 septembre à Pyongyang.
Photo: AFP/VNA/CVN

L'émissaire des États-Unis pour la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Stephen Biegun, a rencontré mardi 20 novembre à Washington le représentant spécial de la RPDC pour la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne, Lee Do-hoon, pour "renforcer encore davantage notre étroite coordination", a déclaré le secrétaire d'État devant la presse.

Les deux pays alliés ont mis en place un groupe de travail pour formaliser cette coordination, au moment où la coopération entre Séoul et Pyongyang semble avancer plus vite que les négociations entre Américains et Nord-Coréens pour aboutir au désarmement nucléaire de la RPDC.

"Nous avons dit clairement à la République de Corée que nous voulons faire en sorte que la paix sur la péninsule et la dénucléarisation de la RPDC ne prennent pas de retard par rapport au renforcement des relations entre les deux Corées", a expliqué Mike Pompeo.

"Nous voyons cela comme un tandem, cela doit avancer au même rythme. Pour nous, ce sont deux processus importants et parallèles, et ce groupe de travail a vocation à faire en sorte que cela continue ainsi", a-t-il insisté.

Depuis le sommet historique de juin entre le président des États-Unis Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, les tractations sur la dénucléarisation patinent, avec de nombreux rendez-vous annulés, reportés ou infructueux. Un deuxième sommet devrait avoir lieu début 2019, selon Washington.

Parallèlement, la RPDC et la République de Corée multiplient les gestes symboliques et les décisions concrètes pour mettre en musique leur réconciliation. Kim Jong Un doit se rendre à Séoul pour un déplacement historique à la rencontre du président sud-coréen Moon Jae-in, même si ce rendez-vous d'abord annoncé pour cette année pourrait prendre un peu de retard.

APS/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Excursion dans le village des marionnettes sur l’eau de Dào Thuc