08/06/2019 21:40
Ces jours-ci, une quarantaine de familles du quartier 5 du 8e arrondissement se mettent à tourner autour des fours et des moulins. Ils produisent des milliers de banh u, une spécialité indispensable de la région à l'occasion du Têt Doan Ngo, connu dans plusieurs pays d’Asie.
>>Un rituel séculaire du festival Doan Ngo reconstitué à Hanoï
>>Le Têt Doan Ngo dans la culture vietnamienne

Un membre de la famille de Mme Bông s’occupe de la cuisson des banh u.

Ces jours-ci, au domicile de Mme Nguyên Thi Bông, toute la famille est occupée à préparer les fameux banh u, une sorte de gâteau bien appréciée lors du Têt Doan Ngo. Les femmes et les personnes âgées s’occupent des feuilles de bambou et des ingrédients comme les haricots verts, tandis que les hommes s’occupent du feu pour la cuisson des gâteaux. "J’ai commencé à faire des banh u depuis mon enfance. Ce sont mes grands-parents qui m’ont enseigné les techniques. C’est à mon tour de l’enseigner à mes descendants pour qu’ils puissent poursuivre ce métier traditionnel", raconte la vieille dame de 83 ans.

La famille de Mme Bông n’est pas un cas isolé. En effet, dans les allées du quartier 5 du 8e arrondissement, nombreuses sont celles qui s’affairent dans ce même but. Des plus vieux aux plus jeunes, ils s’activent  toujours pour emballer et cuire ces gâteaux. Ils travaillent jour et nuit pour pouvoir les livrer à temps sur les marchés.

"Je suis une cliente fidèle de Mme Bông depuis 12 ans. Ses gâteaux sont délicieux et sains. Pour chaque Têt Doan Ngo, je lui passe une commande de plus de 1.000 pièces pour les revendre", a confirmé Mme Pham Thi Dep, une commerçante du 7e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. 

D’après Nguyên Thanh Son, un voisin de Mme Bông, la fête ne dure que 4 jours, mais on doit y consacrer trois semaines de préparatifs (préparation des ingrédients, bois de chauffage,...). C'est une occasion de gagner de l'argent pour la majorité des producteurs vacataires. 

Les fameux banh u prêts à la consommation.

Têt Doan Ngo, fête de la chasse à la vermine

Le Têt Doan Ngo, connu sous le nom de "fête de chasse à la vermine" est une des fête traditionnelle de certains pays d’Asie dont le Vietnam. Survenant le 5e jour du 5e mois lunaire, il s’agit d’une fête pour la prévention des maux et des maladies. Le Têt Doan Ngo est d'abord à la mémoire des ancêtres, comme les autres Têts du Vietnam, et ensuite à la chasse à la vermine. Cette année, il tombe le 7 juin.

Personne ne sait exactement depuis quand cette célébration, mais il existe certainement depuis très longtemps. Selon la légende, autrefois, les paysans avaient pour coutume de célébrer les bonnes récoltes. Mais dans la chaleur de l’été, les vers et les autres insectes faisaient des ravages et détruisaient les récoltes. C’est la raison pour laquelle les paysans préparaient le 5e jour du 5e mois lunaire, des offrandes pour ainsi chasser la vermine et prier pour de bonnes récoltes.

Désormais, le Têt Doan Ngo reste profondément ancré dans la culture vietnamienne où il joue un rôle très important. Ce jour précis, tout le monde se réveille très tôt pour préparer les fruits, les fleurs, ainsi que les gâteaux dans le but de les présenter aux esprits et aux ancêtres. Et, le banh u est l’un des plats indispensables.

Le banh u dans le Sud est aussi appelé banh tro dans le Nord du Vietnam ou banh ta trang en Chine. Ce sont des galettes de riz glutineux façonnées en forme de pyramide enveloppée dans des feuilles de bananier ou bambou. Le riz peut être farci de morceaux de jujube, de viande de porc, de jaune d’œuf ou de pâte de haricots sucrée.
 

Texte et photos: Quang Châu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.