06/07/2013 16:42
Le grand maître d’échecs et N°1 du Vietnam, Lê Quang Liêm, a remporté mi-juin en Russie les Championnats du monde d’échecs rapides et de blitz. Une performance qui le fait entrer au Panthéon du plus grand des sports cérébraux.

Lê Quang Liêm. Photo : Quang Nhut/VNA/CVN

«Devenir champion du monde de blitz 2013 est une vraie surprise pour moi», a confié Lê Quang Liêm lors de son transit à l’aéroport de Moscou, après avoir brillamment remporté les Championnats du monde d’échecs rapides et de blitz à Khanty-Mansiysk (Russie).

«Ce tournoi a réuni quelques-uns des plus grands maîtres d’échecs du monde. Ce titre constitue la plus belle victoire de ma carrière de joueur professionnel. Je dois savourer, car il est possible que ce soit l’exploit d’une vie !».

Lê Quang Liêm est ainsi devenu le 10e champion du monde d’échecs rapides et de blitz de l’histoire. Ses prédécesseurs sont des joueurs de légende comme Bobby Fischer (États-Unis), Garry Kasparov (Russie), Viswanathan Anand (Inde), Magnus Carlsen (Norvège), Levon Aronian (Arménie) et Alexander Grischuk (Russie).

Il ne pouvait en rester qu’un

Mais avant d’en arriver là, il lui a fallu batailler ferme. Tous les compétiteurs en lice ont dû passer 15 tours, chacun disputé en deux parties. Lê Quang Liêm a dû faire face à des adversaires redoutables comme Ruslan Ponomariov (Ukraine) et Alexander Grischuk (Russie). Et il a bien cru à plusieurs reprises que le titre lui avait échappé : «Avant le début des hostilités, tous les joueurs pouvaient prétendre à la plus haute marche du podium. J’ai commencé le tournoi sans appréhension particulière, en essayant simplement de faire le moins d’erreurs possible», raconte-t-il. Lors du dernier tour, ayant fait match nul (Pat) lors de sa première partie face à Movsesian, Lê Quang Liêm a vu son adversaire Ponomariov - vainqueur de Gabriel Sargissian - totaliser le même nombre de points que lui : «C’est là que la pression à commencé à monter. À ce moment-là, je savais qu’il me fallait impérativement l’emporter lors de la deuxième partie contre Movsesian pour rester dans la course. Et même s’il y a eu quelques moments délicats pour moi, j’ai réussi à exploiter les microfailles que m’a laissées mon adversaire pour remporter la victoire finale», se souvient le grand maître, la satisfaction du travail bien fait.

Premier Vietnamien à monter sur la plus haute marche du podium d’un championnat du monde d’échecs rapides et de blitz, Lê Quang Liêm est salué par les médias du monde entier. Sur le journal en ligne chess.about.com, il est écrit : «Ces dernières années, Quang Liêm suit toujours de près les meilleurs grands maîtres du monde. Bien qu’il ne soit pas encore entré dans le Top 10, il est capable de défier n’importe quel joueur au monde. Aujourd’hui, il vient de concrétiser son potentiel en devenant champion du monde devant de nombreux grands maîtres réputés. Fort d’un important palmarès à seulement 22 ans, l’on peut s’attendre à le voir briller encore dans le futur».

Lê Quang Liêm (droite), champion du monde de blitz 2013, et ses parents.
                                                                           
Photo : Quang Nhut/VNA/CVN


Le quotidien russe Novuie Izvestia opte lui pour le qualificatif élogieux de «combattant Sparta», voyant en lui un symbole de courage et de stratégie.

D’après l’entraîneur Lâm Minh Châu, cette performance s’explique tant par l’intelligence que par les bonnes dispositions psychologiques du joueur, un facteur essentiel à un tel niveau d’exigence.

Selon le directeur adjoint du Service de la culture, des sports et du tourisme de Hô Chi Minh-Ville : «Les succès de Lê Quang Liêm sont impressionnants». C’est pourquoi, dès son retour des championnats sur le sol vietnamien - à l’aéroport Tân Son Nhât dans la mégapole du Sud -, le joueur a eu l’honneur de recevoir un satisfecit du Comité municipal populaire.

Une progression linéaire

Dans le microcosme des joueurs d’échecs vietnamiens, Lê Quang Liêm est un phénomène. Il est reconnu grand maître et intègre le Top des 30 meilleurs joueurs du monde à l’âge de 21 ans seulement.

Lê Quang Liêm né le 13 mars 1991 dans une famille de non-initiés. C’est son frère qui lui apprend le b.a.-ba du jeu. Il assiste ensuite à des cours dans un centre culturel. Au début, les échecs ne sont pour lui qu’un simple loisir. Mais ses rapides progrès font qu’il est sélectionné pour des compétitions au niveau de district et de la ville, où il remporte de nombreux prix.

À dix ans, il participe à un premier concours à l’étranger. En 2001, il devient vice-champion d’Asie juniors chez les U10. Et il récidive la même année, aux Championnats du monde cette fois.

Grâce à ses brillants résultats en 2009 à la Coupe du monde et aux Championnats d’Asie par équipes en Inde, Quang Liêm intègre pour la première fois, en janvier 2010, la liste des 100 meilleurs joueurs du monde (93e) et le Top 10 des meilleurs jeunes selon le classement établi par la FIDE avec un Elo de 2647 points – le score le plus élevé jamais atteint pour un Vietnamien à ce moment-là.

Au 9e Festival International d’échecs «Aeroflot Open 2010», Quang Liêm devient le premier champion asiatique à remporter cette compétition. Une victoire qui lui ouvre directement les portes du Sparkassen Chess-Meeting de Dortmund en Allemagne, un tournoi de très haut niveau au cours duquel il fait encore parler de lui en se classant deuxième, derrière le russe Vladimir Kramnik.

Depuis plus de dix ans, ses excellents résultats sont le résultat d’un long processus de travail entretenu lors des compétitions avec d’immenses joueurs, tels que le super grand maître Kogan Athur d’Israël, les Russes Evgeny Bareev (classé 4e mondial) et Alexander Khalifman. Il apprend également par lui-même en affrontant sur Internet des joueurs internationaux.

En parallèle avec son sport préféré, Lê Quang Liêm met un point d’honneur à réaliser de brillantes études. Il devrait, selon toute vraisemblance, rejoindre les États-Unis dès août prochain pour l’Université de Webster. Son rêve : devenir un homme d’affaires et partager ses connaissances sur les échecs. Espérons que son rêve deviendra réalité et qu’il continuera d’engranger les victoires. C’est bien là tout le mal qu’on peut lui souhaiter.


Un palmarès qui en dit long


- Champion du monde de blitz 2013
- Champion d’Asie de blitz 2013
- Vainqueur de la HD Bank Cup élargie 2013
- Champion du tournoi Aeroflot élargi en 2010 et 2011
- Vainqueur de la Spice Cup 2011
- Champion des SEA Games (Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est) en échecs rapides et en parties à l’aveugle en 2011
- Champion du tournoi Kolkata élargi 2009
- Champion du monde U14 en 2005

Lê Quang Liêm a également été vice-champion du monde U10 en 2001, vice-champion du monde U12 en 2003, 2e de la Spice Cup 2012, du tournoi des supers grands maîtres de Dortmund en 2010, puis 2011, du tournoi à la mémoire de Capablanca en 2011, et vice-champion d’échecs rapides aux ASIAD (Jeux sportifs asiatiques) en 2010.


Diêu An/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.