25/04/2013 15:42
Le Service de l’industrie et du commerce de Hanoi vient de soumettre au Comité populaire municipal un projet de production et de commercialisation de vélos afin de diminuer les embouteillages, d’économiser de l’essence et contribuer à la réduction de la pollution atmosphérique. Mais il suscite de vives discussions au sein de la population de la capitale. Petit tableau des arguments en présence...

La croissance des moyens de transport est trop rapide à Hanoi, voitures et motos causant des embouteillages endémiques, sans compter une importante pollution de l’air. Sur la base de ce constat, le Service de l’industrie et du commerce de la municipalité a considéré qu’encourager la circulation en vélo pourrait être une mesure efficace pour limiter ces problèmes.

Prendre le vélo contribue à lutter contre la pollution. Photo : Thuy Hà/CVN


Ce service donne en exemple le fait que plusieurs grandes villes dans le monde recherchent actuellement des mesures pour réduire le parc de véhicules en circulation, certaines avec succès. Ainsi, Amsterdam est considérée comme l’une de 10 villes les plus propres du monde, notamment parce que le taux d’habitants circulant en vélo est le plus élevé du monde. Londres a consacré 1,37 milliard de dollars pour construire 24 kilomètres de voies cyclables. Et Taiwan (Chine) organise souvent des foires aux vélos qui sont les plus grandes d’Asie afin de faire comprendre à ses habitants de l’importance d’utiliser ce véhicule pour un espace de vie plus propre et moins pollué.

Selon les prévisions, ce projet devrait être expérimenté pendant deux années, le service ayant demandé à la municipalité d’accorder une subvention de 900 millions de dôngs prélevés sur le Fonds de promotion du commerce de Hanoi pour sa mise en oeuvre. Il s’agira d’abord d’évaluer la situation réelle de la production et de la commercialisation des vélos de ville, les besoins ainsi que les avantages de l’emploi du vélo, l’organisation d’expositions de vélos afin d’encourager les citadins à l’utiliser, outre la définition de mesures de développement de la production de vélos et de voies de communication.

Les inconvénients...

Le vélo est excellent pour la santé et son emploi contribuera indéniablement à diminuer la pollution atmosphérique, voire à une diminution des embouteillages en certains lieux de la capitale. Mais plusieurs spécialistes et Hanoiens considèrent que ce projet n’est pas faisable, voire même inacceptable compte de la situation actuelle dans la capitale.

Pour inciter les gens à se déplacer en vélo, il leur faudrait avoir une voie de circulation réservée. Photo : Thuy Hà/CVN


Bùi Danh Liên, président de l’Association du transport et de l’automobile de Hanoi, considère ainsi que l’utilisation du vélo ne réglera pas le problème des embouteillages. D’abord, ils vont gêner la circulation des autres moyens de transport, ce qui est dangereux, ensuite, leur multiplication sur les voies pourrait bien pérenniser les embouteillages dans la capitale. Selon lui, probablement l’emploi de vélos électriques serait davantage envisageable...

D’ailleurs, ajoute-t-il, si les pays développés tirent avantage de tels projets, c’est surtout que leurs voies de communications sont larges, ce qui permet la création de pistes cyclables. À Hanoi, si une telle solution est transposable, ce n’est que sur de très grands axes... En outre, la stratégie de développement des communications urbaines de Hanoi vise le développement des transports publics.

Un ancien professeur des voies de communication terrestres de l’Université du transport et des communications, Nguyên Quang Toan, considère que le vélo convient seulement aux personnes qui n’ont à se déplacer que sur quelques kilomètres. En outre, le vélo ne contribuera qu’à diminuer la pollution, pour les embouteillages, cela reste à voir car un vélo occupe un espace similaire à celui d’une moto.

«Enfin, pour inciter les gens à se déplacer en vélo, il leur faudrait avoir une voie de circulation réservée et, dans les conditions actuelles des infrastructures de la capitale, cela est très difficile».

En outre, un responsable de la gestion des communications de Hanoi souligne que le volume d’automobiles et de motos circulant dans les rues de Hanoi étant très important, la présence de davantage de vélos n’améliorera pas la sécurité. D’autres idées viennent petit à petit cependant. Certains font déjà valoir que si ce projet n’est pas réalisable intra-muros, peut-être le serait-il en banlieue alors ?


Thuy Hà/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Le tourisme prend son essor à Binh Liêu Ces dernières années, Binh Liêu a connu des changements remarquables dans son développement du tourisme. Autrefois terre inconnue, ce district est devenu l’une des destinations les plus appréciées à Quang Ninh.