12/06/2018 18:40
Les députés britanniques entament mardi 12 juin un nouvel examen du projet de loi sur le Brexit, un débat à haut risque pour le gouvernement qui a forcé la Première ministre conservatrice Theresa May à appeler les députés de son parti à l'unité.
Des manifestants pro-européens rassemblés devant le parlement britannique à Londres le 11 juin. Photo: AFP/VNA/CVN

Le texte, intitulé "Loi (de retrait) de l'Union européenne", doit mettre fin à la suprématie du droit européen sur le droit britannique, et organiser la transposition de certaines règlementations européennes.

Les députés, qui avaient adopté une première version en janvier, doivent se prononcer sur une série d'amendements introduits lors de l'examen du texte à la Chambre des Lords, la chambre haute du parlement britannique, allant à l'encontre du projet gouvernemental et que Mme May compte bien voir annulés.

Étant donnée sa courte majorité aux Communes, et face à des récalcitrants contre la ligne qu'elle a tracée, la cheffe du gouvernement a convoqué l'ensemble des députés de son parti lundi soir 11 juin pour les rappeler à l'ordre et s'éviter de nouveaux camouflets.

"Le message que nous envoyons au pays cette semaine avec nos votes est important", les a-t-elle sermonné. "Nous devons montrer clairement que nous sommes unis, en tant que parti, dans notre détermination à mettre en place la décision prise par le peuple britannique".

La Première ministre britannique Theresa May le 11 juin aux Communes à Londres. Photo: AFP/VNA/CVN

Elle a également fait références aux discussions en cours avec Bruxelles. "J'essaie de négocier le meilleur accord possible pour le Royaume-Uni", a-t-elle fait valoir. "Mais si les amendements des Lords sont maintenus, cela ébranlera notre position dans les négociations".

Amendement "raisonnable"

La ligne du gouvernement semble fragile sur deux amendements. L'un donne au Parlement le pouvoir de renvoyer, avec des directives, le gouvernement à la table de négociations si l'accord obtenu avec Bruxelles ne lui convient pas, et sera étudié mardi après-midi. L'autre porte sur le maintien du Royaume-Uni dans l'union douanière, et sera discuté mercredi 13 juin.

La députée conservatrice et pro-européenne Sarah Wollaston a déclaré lundi 11 juin vouloir "davantage de concessions" du gouvernement sur l'amendement portant sur l'union douanière. "Il est très raisonnable, il propose de maintenir cette option sur la table", a-t-elle déclaré sur la BBC. Elle s'est également dite "disposée à voter en faveur" de l'amendement donnant au Parlement la possibilité de bloquer la procédure en cas d'absence d'accord.

Jacob Rees-Mogg, l'une des figures des députés conservateurs pro-Brexit, s'est lui montré confiant quant à la discipline qui sera observée au sein de son parti. "Il y aura de l'unité. Ce ne sera pas parfait mais cela devrait suffire pour faire passer le texte et renforcer la position de Theresa May", a-t-il estimé sur la radio LBC.


AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.