06/09/2018 16:32
Le président américain Donald Trump a déclaré mercredi 5 septembre qu'il était possible qu'il rencontre son homologue iranien Hassan Rohani plus tard aux Nations unies.
>>Les États-Unis établissent un groupe d'action sur l'Iran
>>Iran: "pas de guerre, ni de négociations avec les États-Unis", affirme Khamenei

Une photo-montage montrant le président américain Donald Trump (gauche) et son homologue iranien Hassan Rohani.
Photo: AFP/VNA/CVN

S'exprimant avant une réunion bilatérale avec l'émir du Koweït, Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jabir Al-Sabah, M. Trump a déclaré que "tout est possible" concernant cette rencontre. C'est à eux de voir s'ils veulent discuter ou non, pas à moi", a-t-il affirmé. "Je serai toujours disponible (...) nous verrons ce qu'il se passe".

M. Trump a déclaré le 30 juillet qu'il était prêt à rencontrer M. Rohani sans conditions. "Je suis prêt à rencontrer tout le monde. Je crois aux rencontres", a déclaré M. Trump. "S'ils veulent nous rencontrer, je les rencontrerai. N'importe quand. C'est bon pour le pays, bon pour eux, bon pour nous et bon pour le monde." Toutefois, en août, les États-Unis ont rétabli des sanctions sur l'Iran, qui avaient été suspendues dans le cadre de l'accord nucléaire historique de 2015.

M. Rohani avait réagi en affirmant que les Iraniens feraient "regretter" le renouvellement des sanctions aux États-Unis. Il a également estimé que l'administration américaine n'était "pas digne de confiance pour quelque négociation que ce soit" après son retrait de l'accord nucléaire iranien, car "il n'y a aucun sens à négocier sous un régime de sanctions".

L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l'Iran, a également déclaré récemment que négocier avec les États-Unis pour résoudre les problèmes existants serait une "grossière erreur".

Les relations entre les États-Unis et l'Iran sont tendues depuis que l'administration Trump a quitté l'accord historique sur le nucléaire iranien, délégitimé le gouvernement de Téhéran, promis de réimposer des sanctions et exhorté d'autres nations à cesser d'acheter du pétrole iranien.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Les voyagistes anticipent une forte hausse des commandes au Têt Les voyagistes basés à Hanoi tablent sur une croissance de 30% du nombre de touristes durant les fêtes de fin d’année, les gens profitant de 4 jours fériés au Nouvel An occidental et 9 autres au Nouvel An lunaire pour prendre leurs vacances.