25/09/2018 19:19
Le président Trân Dai Quang a signé jeudi 20 septembre une lettre aux enfants vietnamiens à l’occasion de la Fête de mi-automne. Il ne savait pas que ce serait sa dernière signature.

>>Cérémonie en mémoire du président Trân Dai Quang à Vientiane
>>À Genève, une minute de silence en mémoire du président Trân Dai Quang
>>De nombreux pays adressent leurs condoléances au Vietnam pour le décès du président Trân Dai Quang

 

Le président de la République, Trân Dai Quang, est décédé le 21 septembre à Hanoï. Photo: VNA/CVN

Le président Trân Dai Quang a été admis à l'Hôpital central militaire 108 dans l'après-midi du même jour. Il est tombé dans le coma vers 17h00 et ne s'est jamais réveillé.

La veille, il eut deux réceptions. À 15h30, il a rencontré le président de la Cour populaire suprême de Chine, Zhou Qiang et à 16h30, des chefs de délégations à la 14e Assemblée de l’ASOSAI  (Organisation asiatique des Institutions supérieures de contrôle des finances publiques).

"Lors de la première rencontre, il avait l’air plus pâle que les autres jours, mais il souriait quand il parlait à l’invité. Mais alors qu’il entrait dans la deuxième rencontre, il ne pouvait pas cacher sa fatigue", a estimé Duong Duc Dung, un journaliste de l’Agence Vietnamienne d’Information chargé de l’information sur les activités du président depuis 29 mois.

Nguyên Quôc Triêu, ancien ministre de la Santé et chef du Comité central de protection et de soins des cadres, a déclaré aux médias que le président Trân Dai Quang souffrait d’une grave maladie et que les médecins n’avaient pas encore trouvé de traitement. Le président était tombé malade en juillet 2017 et s'est rendu six fois au Japon pour se faire soigner.

Selon Cao Hoàng Dang, 63 ans, un ami d’enfance du président Trân Dai Quang, le chef de l’État est né dans une famille pauvre, mais il ne s’en est jamais plaint.

"Son père est mort très tôt. C’est la raison pour laquelle la vie de sa famille est plus dure que les autres". Il a réussi dans ses études et sa carrière, occupant des postes importants, mais il restait la personne simple que les résidents locaux connaissaient depuis longtemps, a déclaré Cao Hoàng Dang.

Vu Xuân Sinh, du lycée Kim Son B dans le district de Kim Son, a constaté que le président avait accordé une grande attention à l’encouragement des étudiants locaux. En 2014, il avait accordé lui-même une aide financière et appelé d’autres philanthropes de faire de même pour améliorer les infrastructures de l’école.

Lê Tiên Toàn, un enseignant du lycée Kim Son B, a estimé très aimant le président Trân Dai Quang. "Je suis si fière d'avoir eu un élève comme lui", a-t-il confié.

Selon le journaliste Duong Duc Dung, le président Trân Dai Quang était une personne ouverte, amicale et attentionnée, en contradiction avec la manière dont un chef d’État normal se comporte. "Il réserve toujours son temps pour nous parler au sein des activités et parfois même il nous a appelé ses camarades", a-t-il confié.

Mais le président Trân Dai Quang était aussi une personne forte et confiante dans ses activités d’État, selon Trân Viêt Thai, directeur adjoint de l’Institut de politique étrangère et d’études stratégiques de l’Académie diplomatique du Vietnam. "Il a accordé beaucoup d’attention aux affaires étrangères du pays, et il fut un leader ayant une vision stratégique, confiant et décisif", a-t-il ajouté.

Le président Trân Dai Quang a laissé de bonnes impressions auprès des amis internationaux en organisant avec succès de nombreuses activités diplomatiques l'année dernière, avec notamment la Semaine des dirigeants économiques de l'APEC 2017 tenue dans la ville de Dà Nang.

"J'ai surtout été impressionné par ses manières et son endurance lorsqu'il a accueilli des chefs d'états des États-Unis, de Russie et de Chine". Le président Trân Dai Quang a directement présidé et organisé de nombreuses activités diplomatiques au sein de cet événement et a grandement contribué au succès du Sommet de l’APEC. Il a travaillé sans relâche jusqu'à la dernière minute, a estimé Trân Viêt Thai.

L'ambassadeur vietnamien au Cambodge, Vu Quang Minh, a également partagé ses souvenirs du président sur sa page Facebook. Il a rappelé que lors d'une séance de travail avec une délégation du ministère vietnamien de la Défense, le Premier ministre cambodgien, Hun Sen, avait déclaré que le président Trân Dai Quang était volontaire pour venir combattre avec ses camarades cambodgiens en 1979. Hun Sen s'est également souvenu que le président Trân Dai Quang avait aidé à lui couper les cheveux cinq fois, selon Vu Quang Minh.

 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.