08/11/2019 23:33
Le président philippin Rodrigo Duterte a proposé l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui pourrait encourager le Congrès des Philippines à adopter des lois de protection de l'environnement.
>>Séisme de magnitude 6,8 aux Philippines

Les déchets plastiques ont suscité des inquiétudes aux Philippines qui ont le cinquième plus long littoral du monde. Photo : AFP/VNA/CVN

Les Philippines, qui comptent parmi les plus grands pollueurs de l'océan au monde, ont une loi sur les déchets solides, mais elle est mal appliquée et ne concerne pas la fabrication d'emballages.

Le porte-parole du président, Salvador Panelo, a déclaré que le président Rodrigo Duterte avait évoqué la possibilité de l’interdiction des plastiques lors d'une discussion sur le changement climatique dans le cadre de la réunion du cabinet tenue mercredi.

"Le président a lancé l'idée d'interdire l'utilisation des plastiques, ce qui, selon lui, nécessiterait une action législative", a déclaré Salvador Panelo.

Plusieurs projets de loi visant à lutter contre la pollution plastique sont en attente pour être examinés au Congrès, y compris une proposition sur l’interdiction des plastiques à usage unique, mais aucune de ces mesures n'est sur le point de devenir loi.

Selon une étude en 2015 de l'Université de Géorgie, les Philippines se classent au troisième rang mondial pour leur incapacité de gérer les déchets plastiques, avec 81% de ses déchets plastiques jetés directement dans l’environnement.

Les déchets plastiques ont suscité des inquiétudes aux Philippines qui ont le cinquième plus long littoral du monde, en raison de la grande quantité de déchets plastiques jetés. Chaque année, près de 60 milliards de sachets et 34 milliards de sacs en plastique sont jetés aux Philippines.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Investissement égyptien dans les services de voyage au Vietnam La Sarl Wanna Explore Travel, basée en Égypte, s’est vu remettre le certificat d’investissement pour exploiter des services de voyage, de circuits touristiques et autres services de soutien à la navigation aérienne au Vietnam.