31/08/2020 18:31
Le président Michel Aoun a reconnu dimanche 30 août la nécessité de changer le système politique au Liban.
>>Dans un Beyrouth dévasté, les requins de l'immobilier flairent le bon filon
>>Trois nouveaux suspects interpellés après les explosions dans le port de Beyrouth

Le président Michel Aoun. Photo : Reuters/VNA/CVN

Quelques heures plus tôt, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait annoncé être prêt à discuter d'un nouveau "pacte politique" dans le pays, où les communautés religieuses se répartissent le pouvoir.

Dimanche soir 30 août, il s'est engagé à "appeler au dialogue les autorités religieuses et les dirigeants politiques afin d'arriver à une formule, acceptable par tous" qui nécessiterait des amendements constitutionnels.

Dans le même temps, des consultations parlementaires sont prévues lundi matin 31 août pour désigner un nouveau Premier ministre, le chef du gouvernement Hassan Diab ayant démissionné le 10 août, sous le coup de l'explosion meurtrière qui avait dévasté des quartiers entiers de Beyrouth.

Le drame du port, dû à la présence d'une énorme quantité de nitrate d'ammonium au port de Beyrouth au vu et au su des responsables, a alimenté la colère de la population. La catastrophe a fait plus de 6.500 blessés et détruit ou endommagé les domiciles de quelque 300.000 personnes, qui n'ont reçu aucune aide du gouvernement. L'explosion a également mis à genoux le pays qui ployait déjà sous le poids d'une grave crise économique aggravée par la pandémie de coronavirus.

Dimanche 30 août, l'ONU a averti que plus de la moitié de la population risque de manquer d'alimentation de base d'ici la fin de l'année en raison de l'aggravation de la crise économique et de la destruction des silos de blé au port de Beyrouth.

Le Liban a initié des négociations à la mi-mai avec le Fonds monétaire international pour obtenir une aide financière, mais le processus est actuellement au point mort. Dimanche 30 août, Talal Salman, un conseiller du ministère des Finances impliqué dans les négociations avec le FMI a indiqué avoir présenté sa démission, emboîtant le pas à deux autres membres de l'équipe de négociateurs.

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ambiance "électropicale" dédiée aux jeunes francophones

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.