19/05/2019 09:19
Animé par un amour infini pour l’Oncle Hô et pour son pays, le peintre Dô Nam, octogénaire, a consacré toute sa vie à la création d’œuvres inédites.
>>Le portrait de Hô Chi Minh exposé à Hanoï
>>Un portrait du Président Hô Chi Minh réalisé par un peintre canadien
>>Les portraitistes du lac de l’épée restituée

Le peintre Dô Nam et une de ses œuvres représentant l’Oncle Hô.
Photo: GDTD/CVN

"Le Président Hô Chi Minh et la révolution vietnamienne sont pour moi des thèmes palpitants. Une inspiration intarissable s’empare de moi et me presse de prendre le pinceau à chaque fois que ces images me viennent à l’esprit", confie le peintre Dô Nam. Cet artiste de renom, peut-être le seul de sa génération encore en vie, a depuis toujours cherché à diversifier les matières et les supports dans sa création d’images et portraits de celui qu’on surnomme affectueusement Oncle Hô.

Montrant du doigt le tableau représentant Hô Chi Minh lors d’activités révolutionnaires en France (dans les années 1930), Dô Nam révèle avec émotion: "Ce tableau, je l’ai achevé en 2015. Il a été fait à base de bambou et  de fibre de +dua nuoc+ (ou nipa, une plante aquatique poussant en abondance dans les marais du delta du Mékong)". Et d’insister: "C’était la première fois que ces matières, très populaires au Vietnam, étaient alors utilisées avec succès dans la création d’une œuvre d’art".

Deux nobles ambitions

Né en 1939 dans la province de Nam Dinh (Nord), dès son enfance, Dô Nam s’est montré doué pour la peinture et les arts plastiques. S’enrôlant dans l’armée à l’âge de 20 ans, le jeune soldat s’est rapidement fait un nom pour ses croquis à "main levée". Démobilisé, il a par la suite suivi des cours à l’École des beaux-arts de Hanoï.

Quelques-unes des œuvres de Dô Nam, réalisées sur les noix de coco sèches.
Photo: GDTD/CVN

Entre 1965 et 1969, en assumant un poste au Service culturel de Nghê An (province natale de Hô Chi Minh), l’affection que Dô Nam entretenait alors pour le Président n’a fait que s’agrandir et "son image résonne en moi et vit désormais dans mon cœur". Après cinq ans d’études à l’Université des beaux-arts du Vietnam (1969-1974), Dô Nam est devenu peintre professionnel à l’âge de 35 ans. 

En 1981, il s’est porté volontaire pour se rendre en mission dans le Sud. Sur place, il travaillait en tant que professeur à l’École de la culture et des arts de la province de Hâu Giang, puis en qualité d’expert au Musée de la ville de Cân Tho (delta du Mékong).

Prenant sa retraite en 1989, le peintre a choisi de rester dans cette ville qu’il considère comme sa deuxième ville natale. Excellant dans la peinture sur soie et à l’huile, l’artiste se montre aussi expérimenté et doué dans d’autres genres picturaux tels que le croquis, la peinture sur laque poncée, ou encore la sculpture sur bois. 

Mais ce qui fait vraiment sa singularité, c’est son usage de matériaux insolites, peu connus ou rarement utilisés. Il s’agit, entre autres, du fil téléphonique avec lequel Dô Nam a créé plusieurs dizaines d’œuvres d’art, dont le thème porte, pour l’essentiel, sur le Président Hô Chi Minh. Exposés à plusieurs reprises, ces tableaux uniques forcent l’admiration des spectateurs tants vietnamiens qu’étrangers. Parmi ces œuvres, les plus marquantes sont: L’Oncle Hô et l’Oncle Tôn, L’Oncle Hô - au temps de sa jeunesse à Paris, ou encore L’Oncle Hô entouré d’enfants et de pionniers.

"Tout au long de ma vie professionnelle, j’ai nourri deux ambitions constantes: rechercher de nouveaux styles de création et de nouvelles matières pour mes œuvres d’art, et honorer l’image de l’Oncle Hô et celle de la résistance révolutionnaire du pays à travers mes créations", confie le peintre octogénaire. Et d’affirmer: "C’était une joie immense d’avoir trouvé des matières propres au delta du Mékong: les fameuses fibres du nipa et la noix de coco".

Une centaine d’œuvres

On ne peut parler du peintre Dô Nam sans rappeler la sculpture sur bois Hô Chi Minh menant le bateau de la révolution vietnamienne. Il s’agit d’une œuvre en ronde-bosse qu’il a pris soin de sculpter à partir d’un gigantesque tronçon de bois précieux. Le Président Hô Chi Minh se tient debout, monumental, à la barre d’un navire, entouré d’innombrables soldats.

Deux œuvres faites avec du fil téléphonique. Photo: GDTD/CVN

En effet, le nombre de ses créations sur l’Oncle Hô et la révolution vietnamienne (portraits, tableaux, sculptures…) s’élève à une centaine:  Le sang arrosant le champ de Noc Nang, La manifestation de Ô Môn de 1928, La première cellule du Parti à Cân Tho, La victoire du champ de bataille de Chay Dap, notamment. En particulier, le tableau titré La victoire du combat de Tâm Vu, composé d’innombrables graines de papilionacées (comprenant jusqu’à 13 types de graines différentes pour obtenir autant de couleurs), lui a valu la médaille d’argent lors de l’exposition nationale des beaux-arts de 1987.

"Ces œuvres sont actuellement exposées dans différents musées et maisons de la culture à travers le pays", vante-t-il. Par ailleurs, par le biais d’admirateurs étrangers, nombre de créations de Dô Nam sont parties pour l’étranger pour être exposées dans divers pays dont la France, le Japon et la Thaïlande. 

Jusqu’à ce jour, l’artiste continue toujours de faire preuve de dynamisme et de créativité. Il ne cesse de se réinventer en partant à la recherche de nouvelles matières pour ses créations. "Pour mes œuvres futures, je suis en train de réaliser des sculptures à base de bois de durian et de jacquier, +impossibles à réaliser+, à ce qu’il paraît", conclut Dô Nam avec un sourire espiègle.

Nghia Dàn/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Les entreprises œuvrent pour le développement durable du tourisme Selon l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, au cours de ces deux dernières décennies, un développement impressionnant du secteur touristique national a été constaté.