19/01/2021 16:09
Le président philippin Rodrigo Duterte est prêt à se faire injecter le vaccin chinois Sinovac contre le nouveau coronavirus, a indiqué mardi 19 janvier son porte-parole, Harry Roque. Il a précisé lors d'une conférence de presse en ligne que le chef de l'État âgé de 75 ans souhaitait le faire en public.
>>L'Argentine envoie au Mexique de quoi produire le vaccin AstraZeneca
>>COVID-19 : situation épidémique en Indonésie, aux Philippines et en Malaisie

À la question de savoir s'il entendait se faire vacciner, son porte-parole, Harry Roque a cité le président philippin Rodrigo Duterte comme ayant répondu : "Aucun problème. Je suis prêt à le recevoir dès qu'il sera disponible". Dans un discours télévisé lundi soir 18 janvier, le président avait rappelé que les vaccins des laboratoires pharmaceutiques chinois Sinovac et Sinopharm étaient utilisés en Indonésie, en Turquie, en Égypte, aux Emirats arabes unis et au Brésil. Il avait déjà jugé la semaine dernière qu'ils étaient "sûrs".

Les autorités philippines ont précisé avoir commandé 25 millions de doses du vaccin CoronaVac (Sinovac), ce dernier étant encore dans l'attente d'une autorisation d'utilisation d'urgence de la part de l'Agence nationale des produits alimentaires et médicamenteux.

Alors que 50.000 doses de ce vaccin sont attendues début février, les Philippines sont également en pourparlers avec sept autres laboratoires pour acquérir 148 millions de doses cette année. Elles entendent vacciner entre 50 et 70 millions de personnes afin de couvrir plus de 60% de la population, soit le seuil de l'immunité collective.


Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Exploiter les potentiels de la culture folklorique pour développer le tourisme Les visites et divertissements associés à l'apprentissage et à la découverte de la culture folklorique d'un endroit attire de nombreux touristes domestiques et étrangers. De nombreuses provinces et villes du pays ont exploité les avantages uniques de la culture folklorique pour booster le développement de leur tourisme local.