04/12/2018 11:56
>>Brexit: un second référendum, une idée qui avance mais aussi une gageure
>>Theresa May défend l'accord de Brexit au Parlement et en Ecosse

John Bercow, président de la Chambre des communes du Royaume-Uni, a déclaré lundi que le gouvernement pourrait se trouver dans une situation d'outrage au Parlement en ne publiant pas l'intégralité de l'avis juridique du Brexit. M. Bercow a indiqué qu'on pouvait défendre l'argument qu'un outrage au Parlement a été commis. Les membres du Parlement débattront et voteront mardi pour déterminer si l'affaire doit être renvoyée devant la Commission de la réglementation des Communes. Selon la presse britannique, ces derniers développements politiques pourraient retarder le lancement du débat parlementaire sur l'accord de Brexit de la Première ministre Theresa May. Six partis politiques, dont le Parti travailliste (Labour, opposition) et le petit parti unioniste nord-irlandais DUP (allié de Mme May), se sont alliés pour lutter contre la décision des Conservateurs de ne publier qu'un résumé de l'avis juridique. Les outrages au Parlement sont rarement punis. Un parlementaire qui est en outrage peut être suspendu ou expulsé du Parlement.

 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville