03/12/2018 10:48
Le président chinois Xi Jinping est arrivé dimanche soir 2 décembre au Panama pour signer une vingtaine de contrats, lors de la première visite officielle d'un dirigeant chinois dans le pays du canal entre Pacifique et Atlantique.
Le président chinois Xi Jinping (gauche) et son homologue argentin Mauricio Macri, le 2 décembre à Buenos Aires.
Photo: Xinhua/VNA/CVN

M. Xi est arrivé à 20h30 (01h30 GMT) accompagné de son épouse Peng Liyuan à l'aéroport international de Tocumen, où il a été accueilli avec tous les honneurs par le président panaméen, Juan Carlos Varela, et la Première dame, Lorena Castillo.

Il s'agit de la première visite officielle d'un responsable chinois au Panama depuis l'établissement de relations bilatérales en 2017. Les deux dirigeants doivent signer lundi 3 décembre, lors d'une réunion dans le palais de Las Garzas, siège du gouvernement panaméen, une vingtaine d'accords dans les domaines commercial, scientifique, culturel, technologique, de l'éducation, des infrastructures et des transferts de connaissance.

M. Xi avait déclaré vendredi 30 novembre avoir "de grandes attentes" concernant cette visite et le développement des relations bilatérales, dans le cadre de la "nouvelle route de la soie", projet du gouvernement chinois pour investir dans les infrastructures à l'étranger.

Pékin considère que le Panama peut être la porte d'entrée des produits et entreprises chinoises en Amérique latine.

De son côté, le gouvernement panaméen attend de cette nouvelle relation une pluie d'investissements chinois dans ses infrastructures. Pékin et Panama négocient également un traité de libre échange.

Un swap de 9 milliards de dollars

La Chine a conclu avec l'Argentine 9 milliards de dollars, sous forme de swap (échange de monnaies), pour soutenir l'Argentine, a annoncé dimanche 2 décembre la Banque centrale de la république d'Argentine (BCRA). "Ce nouvel accord contribuera à la plus grande stabilité financière et facilitera aussi les échanges commerciaux entre les deux pays", selon le communiqué de l'autorité monétaire argentine.

Secouée en 2018 par une crise économique, la 3e économie d'Amérique latine a par ailleurs sollicité l'aide du FMI qui a débloqué 57 milliards de dollars pour stabiliser l'économie argentine à la dérive. Dimanche 2 décembre à Buenos Aires, Chinois et Argentins ont signé 30 accords commerciaux ou financiers.

Au lendemain du G20 où il a conclu une trêve dans la guerre commerciale avec les États-Unis, le président chinois Xi Jinping a été reçu en visite d'État par le président argentin Mauricio Macri. "Nous étendons la coopération en matière économique, agricole, financière et d'infrastructures", a déclaré M. Xi lors d'une déclaration à la presse en compagnie de son homologue argentin.

La Chine est le second partenaire commercial de l'Argentine, derrière le Brésil. En 2017, la balance commerciale entre es deux pays était nettement en faveur de Pékin avec des ventes en Argentine pour 17 milliards de dollars, et près de 8 milliards de dollars d'importations de produits argentins.

Pékin et Buenos Aires avaient déjà accordé un swap de 11 milliards de dollars en 2014 durant le mandat de Cristina Kirchner, présidente de l'Argentine de 2007 à 2015.


AFP-APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.