07/03/2018 08:45
Le président américain Donald Trump a réaffirmé mardi 6 mars son intention de taxer les importations d’acier et d’aluminium, affirmant notamment que l’Union européenne n’avait "pas bien traité les États-Unis" et malgré les réticences au sein même de son propre parti républicain.

>>Taxes américaines sur l’acier : Les sidérurgistes vietnamiens feraient appel à l’OMC
>>Menaces commerciales américaines : Pékin "ne restera pas les bras croisés"
>>Trump menace les constructeurs automobiles européens
 

Donald Trump (droite) a mené mardi après-midi 6 mars une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre suédois Stefan Löfven.
Photo : AFP/VNA/CVN


Recevant à la Maison-Blanche le Premier ministre suédois Stefan Löfven, le président américain s’en est pris aux Européens qui "rendent pratiquement impossible pour nous de faire des affaires avec eux et pourtant envoient, eux, leurs voitures et tout le reste aux États-Unis". "L’Union européenne ne nous a pas bien traités. Et c’est une situation commerciale très, très injuste", a-t-il ajouté.

M. Trump a menacé la semaine dernière d’imposer des droits de douane de 25% pour l’acier et de 10% pour l’aluminium sur les importations aux États-Unis afin de protéger ces secteurs jugés cruciaux pour la sécurité nationale. Après cette annonce, l’Union européenne a dit préparer des mesures contre des importations américaines dont les motos Harley-Davidson, les jeans Levi’s et le whiskey bourbon.

"Ils peuvent faire ce qu’ils veulent mais, s’ils le font, on mettra alors une grosse taxe de 25% sur leurs voitures et, croyez-moi, ils ne continueront pas à le faire très longtemps", a rétorqué M. Trump quand un journaliste l’interrogeait sur ce point.

M. Löfven a tenté de calmer le jeu en répondant que "en tant que membre de l’Union européenne, il me semble important pour nous de tenter de trouver une façon de coopérer entre l’Union européenne et les États-Unis".

Mardi 6 mars, le Mexique, qui fait partie avec les États-Unis et le Canada de l’Accord nord-américain de libre-échange (Aléna), a menacé de taxer les biens américains "sensibles politiquement" en cas d’imposition de taxes sur les importations d’acier et d’aluminium mexicain. Le ministre mexicain de l’Économie, Ildefonso Guajardo, a précisé que son gouvernement étudiait actuellement quels produits pourraient figurer sur cette liste.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Dà Nang: des fresques murales en plein cœur de la ville La ville de Dà Nang propose depuis le mois d’avril une nouvelle destination pour ses visiteurs: la ruelle des fresques murales d’une longueur de 1,5 km, tout près de la rivière Hàn et du pont du dragon. En attendant une visite sur place, à vous de découvrir les premières images!