15/08/2021 22:30
Le président afghan, Ashraf Ghani, a quitté l'Afghanistan, où les talibans sont sur le point de prendre le pouvoir, a annoncé dimanche 15 août l'ancien vice-président Abdullah Abdullah, dans une vidéo publiée sur sa page Facebook.

>>Afghanistan : les talibans aux portes de Kaboul et du pouvoir
>>Afghanistan : les talibans prennent Mazar, grande ville du Nord
 

Le président afghan Ashraf Ghani.
Photo : AFP/VNA/CVN


"L'ancien président afghan a quitté la nation", a déclaré Abdullah Abdullah, qui est aussi le chef du Haut Conseil pour la réconciliation nationale, dans une vidéo publiée sur sa page Facebook.

Avant de quitter le pays, le président afghan avait demandé dimanche 15 août aux forces de sécurité de garantir la ''sécurité de tous les citoyens''. ''C'est notre responsabilité et nous le ferons de la meilleure manière possible. Quiconque pense à créer le chaos ou à piller sera traité avec force'', avait déclaré le chef de l'État dans un message vidéo envoyé à la presse.

Quelques heures après avoir pris Mazar-i-Sharif, la quatrième plus grande ville afghane et le principal centre urbain du Nord du pays, les insurgés se sont emparés sans résistance dimanche de la ville de Jalalabad à l'est du pays. ''Nous nous sommes réveillés ce matin avec les drapeaux blancs des talibans partout en ville. Ils sont dans la ville. Ils sont entrés sans combattre'', a déclaré  Ahmad Wali, un habitant de Jalalabad.
 
Les talibans veulent un ''transfert pacifique'' du pouvoir
 
De son côté le ministre afghan de l'Intérieur, Abdul Sattar Mirzakwal, a affirmé dimanche 15 août dans un message vidéo qu'un ''transfert pacifique du pouvoir'' vers un gouvernement de transition allait avoir lieu en Afghanistan. ''Les Afghans ne doivent pas s'inquiéter (...) Il n'y aura pas d'attaque sur la ville (de Kaboul). Et il y aura un transfert pacifique du pouvoir vers un gouvernement de transition, a-t-il ajouté.
 
En à peine dix jours, les talibans, qui avaient lancé leur offensive en mai à la faveur du début du retrait final des troupes américaines et étrangères, ont pris le contrôle de la grande majorité du pays et sont arrivés aux portes de Kaboul, désormais complètement encerclée.
 

Évacuation des ambassades

Face à la dégradation très préoccupante de la situation en Afghanistan, l'Élysée a indiqué que ''la priorité immédiate et absolue dans les prochaines heures est la sécurité'' des Français ''qui ont été appelés à quitter l'Afghanistan, ainsi que des personnels sur place, français et afghans''. ''Ces opérations, qui concernent plusieurs centaines de personnes, ont été menées à bien au cours des dernières semaines et se poursuivent'', a précisé l'Élysée. La France est l'un des rares pays qui n'a pas fermé son ambassade et appelle depuis avril les ressortissants français à quitter le pays.

Le personnel de l'ambassade américaine à Kaboul a été transféré en urgence vers l'aéroport de la capitale afghane, où ont été dépêchés des milliers de soldats américains, a indiqué dimanche 15 août le secrétaire d'État Antony Blinken.

Le Canada a temporairement fermé son ambassade à Kaboul et le personnel a été évacué, selon le ministère des Affaires étrangères canadien.

L'Italie a décidé d'évacuer en urgence d'Afghanistan ses diplomates et ressortissants de même que ses collaborateurs afghans, d'après le ministère de la Défense, précisant qu'un premier vol militaire devait arriver dès dimanche 15 août à Kaboul pour initier le rapatriement.

L'Allemagne a déplacé son personnel diplomatique en Afghanistan dans l'aéroport de Kaboul, avant une évacuation prévue lundi 16 août.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Tourisme de santé : un potentiel inexploité au Vietnam L'épidémie qui fait rage et la pollution croissante de l'environnement sont la raison pour laquelle le tourisme de santé est devenu une tendance dans le monde. En particulier, la période post-COVID-19 est considérée par les experts bénéfique pour tous les types de services de santé.