08/08/2018 00:23
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a eu, le 7 août à Hanoï, une rencontre avec l’Association vietnamienne des victimes de l’agent orange/dioxine (VAVA), à l’occasion du 57e anniversaire de la Journée du désastre de l’agent orange du Vietnam et de celle pour les victimes vietnamiennes de ce défoliant (10 août).
>>Des messages pour soutenir les victimes de l'agent orange
>>Aide à la réhabilitation des victimes de l’agent orange/dioxine et des handicapés
>>Sortie de l’autobiographie de Trân Tô Nga, une victime de l'agent orange/dioxine

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (debout) lors de la rencontre avec des délégués de la VAVA, le 7 août à Hanoï.
Photo: Thông Nhât/VNA/CVN

Au nom du gouvernement, Nguyên Xuân Phuc a adressé sa sympathie aux victimes de l’agent orange/dioxine de l’ensemble du pays. Il a apprécié les efforts sans cesse de la VAVA pour défendre les droits et intérêts légitimes de ces personnes, ainsi que mobiliser des fonds pour les soutenir.

Le chef du gouvernement a demandé aux organisations du Parti, aux autorités locales, aux entreprises..., de continuer d’assister les victimes de l’agent orange/dioxine. Il a également appelé l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam à continuer d’adopter des réformes afin de surmonter les difficultés et d’accomplir ses missions.

Le général de coprs d’armée Nguyên Van Rinh, président de la VAVA, a adressé ses remerciements au Parti, à l’État et au gouvernement pour leur soutien lors de ces dernières années.

Le Vietnam compte environ 4,8 millions de personnes qui ont été exposées à la dioxine, dont 3 millions en sont victimes à des degrés divers. Des séquelles apparaissent même chez la 4e génération. Les conditions de vie des victimes vietnamiennes demeurent difficiles.

Actuellement, environ 350.000 victimes et leurs enfants touchent des allocations mensuelles. La VAVA comprend des antennes dans toutes les 63 villes et provinces avec près de 400.000 membres. Au mois de mars 2018, elle est parvenue à mobiliser plus de 1.700 milliards de dôngs pour construire 26 centres d’assistance des victimes des produits chimiques toxiques, des "maisons du cœur" en leur faveur, et accorder des bourses d’études à des enfants de nombreuses victimes.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Cao Bang, un potentiel touristique à exploiter

Les médias de masse étrangers font l’éloge du pont d’Or à Dà Nang Ces derniers jours, le pont d’Or (Câu Vàng en vietnamien), dans la zone touristique Bà Nà Hills de la ville de Dà Nang (Centre), est la référence la plus recherchée sur internet.