06/08/2018 23:06
Le Premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad, effectue une visite de travail à Fukuoka et à Oita, au Japon, du lundi 6 août au jeudi 9 août.

>>La Malaisie et le Japon discutent de la politique "Regard vers l’Est"
>>Le Premier ministre de la Malaisie en visite au Japon
>>La Malaisie et le Japon renforcent leurs relations bilatérales
 

Le Premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad.
Photo: thestar.com.my/CVN


Dans un communiqué publié dimanche 5 août, le ministère malaisien des Affaires étrangères a annoncé que M. Mahathir serait accompagné de son épouse, Tun Dr Siti Hasmah Mohd Ali, du ministre de l'Education, Maszlee Malik, et du ministre des Transports, Anthony Loke Siew Fook.


Durant son séjour au Japon, le président malaisien devrait prononcer une allocution à l’École des futurs leaders du Japon (Japan Future Leaders School) et à l’Institut de leaders asiatiques de Kyushu (Kyushu Asian Institute of Leadership).


Il rencontrera également le conseiller spécial du Premier ministre japonais, Hiroto Izumi, et visitera le Centre de création et de sécurité de la Compagnie ferroviaire Kyushu, le parc technologique Groovenauts à Fukuoka et l'Université Ritsumeikan d'Oita.


Selon le ministère malaysien des Affaires étrangères, cette visite permettra à la Malaisie de renforcer sa coopération  avec le Japon, en particulier dans l'éducation, les technologies et les transports.


Ces dernières années, les deux pays ont continué d'entretenir d’étroites relations bilatérales dans de nombreux domaines de coopération, le commerce bilatéral s'élevant à 138,5 milliards de RM en 2017, soit une hausse de 14,7% sur un an.

À ce jour, le Japon est le 4e partenaire commercial de la Malaisie après la Chine, Singapour et les États-Unis.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.