18/02/2019 23:37
Le Parti islamiste de Malaisie (PAS) a décidé de ne pas soutenir l'Organisation nationale unifiée des Malais (UMNO) dans l'élection partielle à Semenyih, dans l'État de Selangor, a déclaré samedi 16 février le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad.

>>Le Premier ministre malaisien dément l’information liée à un projet ferroviaire chinois
>>La Malaisie lance un plan anti-corruption
>>La Malaisie élira un nouveau roi d'ici la fin du mois
 

Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad. Photo: AFP/VNA/CVN


Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a révélé cette information en répondant à des questions concernant sa rencontre le 15 février avec le président du PAS, Datuk Seri Abdul Hadi Awang, au cours duquel ils ont parlé de politique et ont signé un accord.

Avec cette révélation, le Pakatan Harapan, ou L’Union de l’Espoir (PH), dont M. Mahathir est le président, devrait dominer les prochaines élections à venir dans la ville de Semenyih.

L’élection partielle a été déclenchée à la suite du décès de M. Bakhtiar Mohd Nor du Parti Pribumi Bersatu Malaysia, qui a remporté le siège avec près de 9.000 voix en mai dernier. Il est décédé d'une crise cardiaque le 11 janvier.

Selon la Commission électorale malaisienne, un vote anticipé aura lieu le 26 février, tandis que le vote officiel aura lieu le 2 mars. Il s'agit de la sixième élection partielle en Malaisie depuis la 14e élection générale (GE14) de mai 2018.

Lors des précédentes élections partielles, en particulier le vote du 26 janvier aux Cameron Highlands, le Front national (BN) dirigé par UMNO, a toujours reçu le soutien du PAS.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Phu Quôc rouvrira bientôt ses portes aux touristes étrangers Le Premier ministre Pham Minh Chinh a ratifié la proposition du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme sur la réouverture de Phu Quôc à destination des touristes étrangers à partir d’octobre. Cette décision donnera le coup d’envoi du redressement touristique vietnamien après plusieurs mois de fermeture en raison de la crise sanitaire.