16/08/2019 08:56
Le Premier ministre indien Narendra Modi a défendu jeudi 15 août sa décision controversée de révoquer l'autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire contrôlée par l'Inde, clamant à l'occasion du Jour de l'indépendance avoir fait œuvre de "pionnier".
>>Cachemire: Moscou appelle New Delhi et Islamabad à la désescalade
>>Cachemire: le Pakistan expulse l'ambassadeur indien, suspend le commerce bilatéral

Le Premier ministre indien Narendra Modi. Photo: AFP/VNA/CVN

L'armée pakistanaise a annoncé de son côté que trois de ses soldats avaient été tués jeudi 15 août dans des échanges de tirs par-dessus la ligne de démarcation entre les deux parties du Cachemire. Deux civils ont également péri dans d'autres échanges de tirs, a déclaré Mirza Arshad Jarral, un responsable local.

Les militaires pakistanais ont dit avoir riposté et tué cinq soldats indiens, ce qu'un porte-parole de l'armée indienne a qualifié d'allégation "fictive", selon l'agence Press trust of India.

De telles escarmouches sont fréquentes, mais celle-ci intervient au lendemain de déclarations d'Islamabad mettant en garde New Delhi contre toute agression dans sa partie du Cachemire.

Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra vendredi matin 16 août une réunion à huis clos pour évoquer la situation au Cachemire, a-t-on appris jeudi 15 août auprès de diplomates.

Le Jammu-et-Cachemire, une région himalayenne en majorité peuplée de musulmans, aussi revendiquée par le Pakistan, est depuis le 4 août totalement coupé du monde.

Un black-out sur les communications et de fortes restrictions à la circulation ont été imposés par les autorités indiennes avant l'annonce de la révocation de l'article 370 de la Constitution qui conférait un statut spécial à cette zone.

En réaction, la BBC a annoncé jeudi 15 août qu'elle allait intensifier la diffusion au Cachemire de ses programmes de radio en ondes courtes et en langues locales.

Dans un discours à l'occasion de la fête célébrant l'indépendance indienne, sur les remparts du Fort rouge à New Delhi, M. Modi a affirmé que cette révocation s'inscrivait dans le cadre d'une série de décisions au travers desquelles son gouvernement récemment réélu a joué un rôle de "pionnier".

Le dirigeant nationaliste a affirmé que des "idées neuves" étaient nécessaires après sept décennies d'échec des politiques dans cette région déchirée. 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Mót Hôi An : quand jus de citron rime avec tourisme local Si le jus de citron est une boisson bien ordinaire, le restaurant Mót à Hôi An en a créé sa propre recette pour devenir une des adresses les plus fréquentées de cette vieille ville de la province de Quang Nam (Centre).