03/08/2020 08:51
Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.
>>Coronavirus : un couvre-feu imposé à Melbourne, deuxième ville d'Australie
>>Avec la pandémie, les scooters envahissent New York

Des policiers et des soldats en patrouille sur les docks de Melbourne (Australie), le 2 août après l'annonce par le gouvernement de nouvelles mesures pour freiner la propagation du coronavirus. Photo : AFP/VNA/CVN

L'Australie a annoncé dimanche 2 août  un couvre-feu à Melbourne pour lutter contre la résurgence de cas de COVID-19 dans la deuxième ville du pays, dont les habitants n'auront plus le droit de sortir à plus de cinq kilomètres de leur domicile.

Malgré un confinement instauré début juillet, Melbourne a continué d'enregistrer des centaines de nouveaux cas quotidiennement. Le couvre-feu sera donc en place de 20h00 à 05h00 du matin pour les six prochaines semaines.

Record de nouveaux cas en Iran 

Les autorités iraniennes ont annoncé dimanche 2 août 2.685 nouveaux cas en 24 heures, un record depuis près d'un mois en Iran.

Ce pays qui fait face depuis fin juin à une nette augmentation de la mortalité quotidienne, a enregistré 208 morts en 24 heures, ce qui porte le bilan total à 17.190 décès.

La Mecque: fin de pèlerinage sous contrôle 

Quelques milliers de fidèles musulmans ont conclu dimanche 2 août le grand pèlerinage à La Mecque marqué cette année par de stricts mesures de sécurité sanitaire.

Seuls une dizaine de milliers de fidèles, résidant en Arabie saoudite ont pu effectuer le hajj cette année contre quelque 2,5 millions de participants venus du monde entier en 2019.

Lourd bilan en Amérique latine et aux Caraïbes 

La pandémie a fait plus de 200.000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes, dont près des trois quarts au Brésil et au Mexique, selon un bilan réalisé par l'AFP à partir de sources officielles dimanche 2 août à 08h30 GMT.

Avec un total de 200.212 morts (pour 4.919.054 cas), l'Amérique latine et les Caraïbes sont la deuxième région la plus durement touchée par la pandémie de COVID-19, derrière l’Europe (210.435 décès, 3.189.322 cas).

Plus de 685.000 morts dans le monde 

La pandémie a fait au moins 685.780 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 11h00 GMT.

Plus de 17,8 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus lourdement touché avec 154.449 morts, suivis du Brésil (93.563), du Mexique (47.472), du Royaume-Uni (46.193) et de l'Inde (37.364).

Des voyages interdits en Belgique

La Belgique a interdit les "voyages non essentiels" vers les régions espagnoles de Navarre, Aragon, Barcelone et Lerida en Catalogne, la région lémanique en Suisse (Vaud, Valais, Genève) et le département français de la Mayenne, en raison de leur situation épidémiologique.

Sont aussi inclus sur cette liste "rouge" les régions bulgares de Severoiztochen et Yugozapaden, plusieurs zones de Roumanie (centre, sud-est, Sud-Munténie et Sud-Ouest Olténie), et la ville de Leicester (Royaume-Uni). Quarantaine et dépistage sont obligatoires pour les voyageurs en provenance de ces zones qui reviennent en Belgique.

À Salzbourg, un festival masqué 

La 100e édition du festival de musique, d'opéra et de théâtre de Salzbourg (Autriche), échappant à une vague mondiale d'annulations, a ouvert ses portes ce weekend, avec de nombreuses mesures de protection contre le coronavirus.

Le festival a démarré samedi 1er août avec des représentations d'Elektra, l'opéra de Richard Strauss, et de la pièce Everyman, jouée chaque année depuis la création de l'événement cette fois devant des spectateurs masqués.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.