30/04/2020 20:32
Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19
>>Questions autour d'une maladie inflammatoire qui touche les enfants
>>Le coronavirus asphyxie l'économie, espoir d'un traitement efficace
>>Crise ou pas crise, Facebook veut appuyer sur l'accélérateur

Bilan mondial de la pandémie de nouveau coronavirus, au 29 avril à 19h00 GMT. 
Photo : AFP/VNA/CVN

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 224.402 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi 29 avril à 19h00 GMT. Plus de 3.141.250 cas ont été diagnostiqués dans 193 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 59.446 décès pour 1.028.217 cas enregistrés. Suivent l'Italie avec 27.682 morts, le Royaume-Uni (26.097 morts), l'Espagne (24.275) et la France avec (24.087).

Un médicament efficace ?

Le médicament expérimental remdesivir a accéléré de 31% le temps de rétablissement des malades du COVID-19 dans un grand essai clinique parrainé par les Instituts de santé américains (NIH), selon des résultats préliminaires. "C'est une preuve de concept très importante, car cela prouve que nous pouvons bloquer le virus", a déclaré Anthony Fauci, directeur de l'Institut des maladies infectieuses. En revanche, les résultats ne montrent pas de guérisons.

Cas d'enfants en question

Des pédiatres s'interrogent sur des cas de maladie touchant des enfants, certains testés positifs au virus SARS-CoV-2, présentant des états inflammatoires graves qui évoquent une forme atypique de la maladie dite de Kawasaki. Le lien avec le nouveau coronavirus n'est toutefois pas établi à ce stade.

États-Unis : fin d'une décennie de croissance

Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 29 avril à Washington.
Photo : AFP/VNA/CVN

La pandémie a mis fin à plus de dix années de croissance aux États-Unis, où le PIB a chuté de 4,8% au 1er trimestre en rythme annuel, la plus forte baisse depuis 2008, selon une estimation préliminaire du département du Commerce. La pandémie "présente des risques considérables" pour les perspectives de l'économie à moyen terme, a estimé la Réserve fédérale américaine. Mais le virus "va partir", "il va s'en aller, être éradiqué", a assuré le président Donald Trump, sans préciser comment.

"Pire récession" en Allemagne

Le gouvernement allemand s'attend, lui, à la pire récession depuis le début des calculs en 1970, avec une baisse du PIB de 6,3% cette année. "Nous allons vivre la pire récession de l'histoire de la République allemande", a annoncé le ministre de l'Économie.

Moyens de subsistance "anéantis"

Selon l'Organisation internationale du travail (OIT), 1,6 milliard de personnes dans le monde risquent de perdre leurs moyens de subsistance au cours de ce deuxième trimestre. Soit près de la moitié des 3,3 milliards de personnes ayant un travail dans le monde, et surtout dans le secteur "informel". Il faut s'attendre à un "impact énorme en matière de pauvreté", a alerté l'OIT.

Forte baisse du trafic aérien

Le trafic aérien mondial a enregistré en mars la plus forte baisse de son histoire récente avec une chute de 52,9% par rapport à l'an dernier, retombant au niveau de 2006, a annoncé l'Association internationale du transport aérien, qui estime que 25 millions d'emplois dans le secteur de l'aviation et les activités associées sont menacés dans le monde.

Comité d'urgence de l'OMS

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé qu'il allait réunir jeudi les experts du comité d'urgence, afin d'évaluer l'évolution de la pandémie, trois mois après la déclaration d'urgence sanitaire internationale.

Déconfinement

La Pologne a annoncé la réouverture dès la semaine prochaine de crèches, d'hôtels ou de centres commerciaux. En Allemagne, la Cour constitutionnelle a autorisé la réouverture sous conditions des lieux de culte.

La Suisse a annoncé l'ouverture des restaurants dès le 11 mai, et la Chine celle de la Cité Interdite de Pékin vendredi, après trois mois de fermeture. La Bolivie va assouplir à partir du 11 mai un confinement extrêmement strict aujourd'hui, tout en maintenant ses frontières fermées.

Une visière pour bébés

Les bébés qui naissent dans les hôpitaux publics du Costa Rica sont dotés dès leur naissance d'une visière en plexiglas pour les protéger de l'épidémie.

AFP/VNA/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec Google, a organisé le 9 juillet une formation sur les compétences numériques et la promotion du marketing digital pour les gestionnaires d’État chargés du tourisme et les entreprises en activité dans ce domaine.