22/03/2020 15:56
Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19.
>>L'euro repart à la baisse face à un dollar toujours très recherché
>>L'Italie dépasse 4.000 morts, des États américains en confinement
>>Chine : Wuhan rouvrira les magasins dans une partie des quartiers résidentiels

Le gouvernement slovaque fait une photo de famille le 21 mars à Bratislava, après sa cérémonie d'intronisation. Photo : AFP/VNA/CVN

Plus de 900 millions de personnes dans plus de 35 pays dans le monde sont désormais appelées à rester chez elles par les autorités. La plupart font l'objet d'un confinement obligatoire, comme en France et en Italie. Les autres sont soumises à un couvre-feu, à des quarantaines ou à des appels non coercitifs à ne pas sortir de chez elles. Aux États-Unis, 30% de la population est placée, à des degrés différents, en confinement, notamment à New York, Los Angeles et Chicago.

En Amérique latine, la Colombie passera en confinement obligatoire mardi soir 24 mars tandis qu'en Bolivie - où l'élection présidentielle prévue le 3 mai a été reportée - le gouvernement a mis le pays en quarantaine à partir de dimanche 22 mars. Au Brésil, l'État de Sao Paulo sera en quarantaine pendant quinze jours à compter de mardi 24 mars. En Afrique, le confinement devient général en Tunisie, dimanche 22 mars, ainsi qu'au Rwanda.

Plus de 12.000 morts dans le monde

Plus de 291.420 cas d'infection ont été détectés dans 165 pays et territoires depuis le début de l'épidémie qui a fait au moins 12.725 morts, selon un bilan établi par l'AFP samedi 21 mars à 19h00 GMT. L'Italie compte 4.825 morts pour 53.578 cas confirmés (dont plus de 6.000 guérisons). La Chine dénombre 81.008 cas, dont 3.255 décès (71.740 guérisons). Les pays où le plus de personnes ont péri après l'Italie et la Chine sont l'Iran avec 1.556 morts pour 20.610 cas, l'Espagne avec 1.326 morts (24.926 cas), la France avec 562 morts (14.459 cas) et les États-Unis avec 278 morts (22.177 cas).

Règles durcies

L'expansion du coronavirus. Photo : AFP/VNA/CVN

L'Italie arrête toutes les activités de production non indispensable pour garantir l'approvisionnement de biens essentiels, et durcit les règles du confinement avec fermeture de tous les espaces verts. En France, restrictions supplémentaires de la circulation et couvre-feu dans plusieurs villes du Sud. La Suisse interdit tout rassemblement de plus de cinq personnes. La Géorgie et le Kirghizstan ont décrété samedi 21 mars l'état d'urgence. Couvre-feu imposé en Haïti, en République dominicaine voisine, en Jordanie, en Roumanie et au Burkina Faso.

Fermetures des frontières

Cuba va refouler à partir de mardi 24 mars les touristes, renonçant à une source cruciale de devises. La Côte d'Ivoire et le Burkina Faso ferment leurs frontières à partir de ce weekend, comme le Rwanda. Le Brésil va les fermer à partir de lundi 23 mars aux ressortissants en provenance d'Europe, d'Australie et de plusieurs pays asiatiques. Le Pakistan suspend tous les vols internationaux. La Roumanie interdit l'accès à son territoire à la plupart des étrangers.

Entreprises touchées

L'avionneur Boeing, qui a demandé au gouvernement fédéral américain de lui venir en aide, arrête provisoirement les versements de dividendes. Son PDG renonce à sa rémunération. Les patrons des grandes compagnies aériennes américaines demandent au Congrès une aide financière immédiate.

Appels au report des JO

Les appels au report des jeux Olympiques prévus pour se dérouler du 24 juillet au 9 août à Tokyo se multiplient. Les fédérations américaine et espagnole d'athlétisme rejoignent les fédérations de natation américaine et française et le Comité olympique norvégien pour réclamer au CIO un ajournement.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.