02/09/2020 20:45

L’impact sur l’environnement de la double explosion survenue le 4 août dans le port de Beyrouth, au Liban, est une préoccupation majeure, selon le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Outre les victimes directement liées à l’explosion (le dernier bilan fait état de 190 morts et plus de 6.500 blessés), les conséquences à long terme pourraient être sévères, a expliqué Jihan Seoud, chargée du programme environnement et énergie au sein du PNUD au Liban lors d’un point de presse à Genève. Ainsi, suite à la destruction du port de Beyrouth, d’énormes quantités de déchets ont été produites, entre 100.000 et 800.000 tonnes, selon le PNUD. Certains de ces déchets sont dangereux étant donné les types de matériaux stockés dans un port comme celui de Beyrouth, notamment des pesticides, des produits pharmaceutiques, des produits chimiques industriels, et divers types de métaux lourds. "Ces produits chimiques peuvent nuire à la santé des gens si ceux-ci y sont exposés et ils peuvent contaminer le sol et l’eau", a mis en garde Mme Seoud. De plus, le Liban a peu de terres disponibles pour la mise en décharge et ne dispose d’aucune installation de stockage ou de traitement des déchets dangereux, a-t-elle poursuivi. "Pour aggraver les choses, l’explosion a gravement endommagé l’une des deux déchetteries municipales qui desservent Beyrouth et le Mont-Liban. Cela signifie que plus de déchets vont directement dans les décharges et une a presque atteint sa capacité de stockage. Nous pourrions bientôt être confrontés à une autre crise des déchets solides municipaux si cela n’est pas résolu", a-t-il fait observer.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.