19/05/2018 23:06
Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a réaffirmé vendredi 18 mai son appel à la création d'un mécanisme international multipartite pour aider à résoudre le conflit israélo-palestinien, alors que le monde islamique réfléchissait sur les moyens de répondre aux violences israéliennes contre les Palestiniens et au transfert de l'ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.
>>Le PM palestinien appelle le Hamas à compléter le transfert des pouvoirs
>>Le Premier ministre palestinien survit à un attentat à la bombe

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah.
Photo: AFP/VNA/CVN

S'adressant à une réunion extraordinaire de l'Organisastion de la coopération islamique (OCI) à Istanbul, le Premier ministre palestinien a demandé aux Nations unies une protection internationale des Palestiniens et une enquête sur les meurtres de plus de 60 Palestiniens par les soldats israéliens à la bande de Gaza lundi dernier lors des manifestations contre le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem.

"Nous devons prendre des mesures pratiques et mobiliser les ressources pour Jérusalem afin d'aider les Palestiniens à se lever", a-t-il déclaré.

"Nous avons déjà évoqué l'importance de la création d'un mécanisme international multipartite qui contribuerait à la résolution", a indiqué le Premier ministre palestinien.

Les Palestiniens ont rejeté tout rôle de médiateur des États-Unis dans le processus de paix israélo-palestinien après la décision prise par le président américain Donald Trump en décembre 2017 de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (centre), entouré du Premier ministre palestinien Rami Hamdallah (gauche) et du secrétaire général de l'OCI, le 18 mai 2018 à Istanbul.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a demandé l'organisation de la réunion spéciale de l'OCI pour former un front uni contre Israël, a exigé l'action en faveur des Palestiniens "massacrés par les bandits israéliens" pour montrer au monde entier que "l'humanité n'est pas morte".

"Israël doit être tenu responsable du massacre des personnes innocentes devant le droit international", a-t-il affirmé.

La Turquie avait rappelé ses ambassadeurs à Tel Aviv et à Washinton, en demandant à l'ambassadeur israélien à Ankara et au consul général israélien à Istanbul de quitter le pays temporairement.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a exhorté les pays musulmans à réexaminer leurs liens avec Israël suite à la violence des forces israéliennes contre les Palestiniens.

Le président iranien Hassan Rohani a pour sa part exprimé son soutien à l'organisation d'une session extraordinaire par l'Assemblée général des Nations unies pour "porter un jugement sur la décision illégale des États-Unis et les crimes du régime sioniste".

Pour le secrétaire général de l'OCI, Yousef bin Ahmad Al-Othaimeen, il s'agissait d'une "demande urgente et juste" de lancer une enquête internationale sur les massacres commis par Israël. Il a estimé qu'il était nécessaire d'assurer une protection internationale pour le peuple palestinien, ajoutant que les Musulmans partout dans le monde attendaient une action réelle pour mettre fin à l'agression israélienne contre le peuple palestinien.
 
Xinhua/VNA/CVN 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Quang Ngai veut faire de Ly Son un géoparc mondial La province centrale de Quang Ngai s’engage dans l’élaboration d’un dossier pour que son géoparc de Ly Son devienne un géoparc mondial.