20/04/2020 17:37
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a réitéré dimanche 19 avril son appel à la mutualisation des dettes européennes "pour surmonter le choc historique que représente la crise du coronavirus".
Un soldat italien portant un masque contrôle des passagers à la gare de Milan, en mars. Photo : AFP/VNA/CVN

La "pleine puissance" de l'Union européenne sera nécessaire pour surmonter le choc historique que représente la crise du coronavirus, a affirmé le Premier ministre italien Giuseppe Conte en amont d'un sommet européen par visioconférence jeudi 16 avril. 

M. Conte a de nouveau plaidé en faveur des "coronabonds", des instruments de dette mutualisée entre États de l'Union, dans une interview à la presse allemande. "Nous vivons le plus grand choc depuis la Seconde Guerre mondiale et l'Europe doit trouver une réponse", a-t-il affirmé, ajoutant que "la pleine puissance" de l'UE était nécessaire, particulièrement "à travers l'émission d'obligations partagées".

L'opposition allemande et néerlandaise aux coronabonds "doit changer" a-t-il martelé, se disant déterminé à plaider en faveur d'un "instrument financier partagé, ambitieux et juste".

Ces coronabonds, a-t-il tenté de rassurer, ne "collectiviseraient pas les dettes passées ou futures", mais seraient "spécifiquement conçus et limités dans le temps".

L'Italie est l'un des pays européens du Sud qui milite ardemment pour un instrument de mutualisation de la dette pour lutter contre les conséquences économiques du coronavirus. Mais les pays du Nord, plus conservateurs, craignent que ce projet ne se traduise in fine par une mutualisation de l'ensemble des dettes souveraines en Europe et que leurs citoyens épongent les dettes des pays du Sud, prétendument plus laxistes en matière budgétaire.

Après des semaines d'atermoiements, les ministres européens des Finances sont parvenus le 9 avril à un accord sur un paquet de sauvetage d'environ 500 milliards d'euros, laissant en suspens la brûlante question d'une mutualisation de la dette. Jusqu'à 240 milliards d'euros seront mobilisés sur le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de secours de la zone euro ayant très mauvaise presse dans le Sud en raison des contreparties budgétaires strictes qu'il impose aux États qui l'utilisent.
 

APS/VNA/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Hoàng A Tuong, un palais à ne pas manquer à Bac Hà Doté d’une architecture unique en son genre, d’inspiration euro-asiatique, le palais de Hoàng A Tuong est une destination qui ne doit pas être négligé si vous venez à Bac Hà, province de Lào Cai (Nord-Ouest).