09/04/2019 09:34
>>Le Rwanda se souvient de l'indicible, 25 ans après le génocide

Le Premier ministre belge Charles Michel a rendu hommage lundi aux dix casques bleus belges tués au début du génocide de 1994 contre les Tutsis, s'inclinant devant le monument qui leur est consacré dans la capitale rwandaise, Kigali. "Même après tout ce temps, leur mémoire est encore vive dans nos esprits et dans nos cœurs", a-t-il déclaré lors d'une cérémonie à laquelle participaient également le Premier ministre rwandais Edouard Ngirente et d'autres représentants des gouvernements rwandais et belge. Avant la fin de ce mois, le Parlement belge devrait examiner un texte qui sanctionnera tout déni du génocide commis contre les Tutsis au Rwanda, a déclaré le Premier ministre belge. M. Ngirente a déclaré pour sa part que la Belgique avait toujours été du côté du Rwanda dans ce long chemin de reconstruction. Les casques bleus belges, qui faisaient partie de la Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda (MINUAR), ont été tués le 7 avril 1994, peu après le début du génocide. Ils avaient été déployés pour protéger la Première ministre de l'époque, Agathe Uwilingiyimana, qui a également été tuée le même jour. Le gouvernement rwandais a lancé dimanche matin les commémorations autour du 25e anniversaire du génocide rwandais de 1994, donnant le coup d'envoi d'une période du souvenir de trois mois. Le génocide avait coûté la vie à près d'un million de personnes, principalement des Tutsis. La commémoration annuelle a lieu chaque année du 7 avril au 4 juillet, c'est-à-dire en phase avec la période du génocide.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Le jardin Ave Maria et la magnifique cathédrale de Bùi Chu attirent les touristes Le jardin Ave Maria et la cathédrale Notre-Dame-Reine-du-Rosaire de Bùi Chu âgée de 135 ans, sont devenus depuis longtemps une destination attrayante pour de nombreux touristes vietnamiens et étrangers.