10/08/2021 01:12
Le Premier ministre (PM) Pham Minh Chinh a assisté le 9 août à un débat ouvert de haut niveau du Conseil de sécurité des Nations unies sur la sécurité maritime, qui a eu lieu par visioconférence sous la présidence du Premier ministre indien, Narendra Modi.
>>La CNUDM est "irremplaçable" dans le règlement des différends en Mer Orientale
>>ODD14 : le Groupe des amis de la CNUDM affirme la "Charte des océans"

Le Premier ministre Pham Minh Chinh au débat virtuel du Conseil de sécurité des Nations unies sur la sécurité maritime, le 9 août à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Il s’agissait de la première fois que le Conseil de sécurité de l'ONU a tenu une réunion officielle sur la sécurité maritime.

Lors du débat, les dirigeants et représentants des pays membres du Conseil de sécurité et des organes onusiens se sont tous déclarés préoccupés par les menaces croissantes pour la sécurité et la sûreté maritimes. Ils ont insisté sur la nécessité de renforcer la coopération internationale pour relever les défis, de promouvoir le respect du droit international, en particulier la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, et de développer des initiatives régionales et mondiales pour renforcer la sécurité maritime.

Dans son discours, le Premier ministre Pham Minh Chinh a présenté trois propositions pour répondre efficacement aux défis de la sécurité maritime.

Premièrement, il est nécessaire d'avoir une prise de conscience intégrale et complète de l'importance de la mer et des risques qui menacent la sécurité maritime, de promouvoir la responsabilité et la détermination politiques, de consolider la confiance, de construire un mécanisme de coopération plus étroite et plus efficace pour assurer un environnement maritime pacifique et stable et d'exploiter durablement les ressources marines.

Deuxièmement, la sécurité maritime est un problème mondial, une solution mondiale est donc nécessaire. Dans cet esprit, le Premier ministre Pham Minh Chinh a proposé la mise en place d'un réseau de mécanismes et d'initiatives régionaux sur la sécurité maritime coordonné par les Nations unies pour renforcer le partage d'informations et d'expériences, la coordination des actions et la réponse rapide aux défis communs.

Troisièmement, les politiques, les lois et le comportement des pays doivent se conformer au droit international, en particulier à la Charte des Nations unies et à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, tout en évitant les actions compliquant la situation et entraînant des tensions.

Une vue du débat virtuel du Conseil de sécurité des Nations unies sur la sécurité maritime, le 9 août à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Le Premier ministre Pham Minh Chinh a souligné que le Vietnam contribuait activement au maintien d'un environnement pacifique, sûr et écologique et au développement durable dans la région et dans le monde, qu’il était déterminé à se joindre avec l’ASEAN et la Chine pour mettre en œuvre sérieusement, pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), et négocier de manière constructive en vue de parvenir à un Code de conduite en Mer Orientale (COC) substantiel, efficace et conforme au droit international, en particulier à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982.

Lors du débat, le Conseil de sécurité a approuvé une déclaration du président du Conseil de sécurité, laquelle appelle au renforcement de la coopération internationale et régionale en réponse aux défis de la sécurité et de la sûreté maritimes, reconnaît l'importance de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, et encourage les Nations unies et la communauté internationale à continuer d'aider les pays à renforcer leurs capacités et à partager leurs expériences face aux menaces à la sécurité maritime.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Tiên Giang, tourisme fluvial dans le delta du Mékong Favorisée par la nature, la province de Tiên Giang, à 70 km de Hô Chi Minh-Ville, est le lieu de convergence de trois zones écologiques, l'écorégion d'eau douce alluviale, celle de la mangrove et des zones humides du Dông Thap Muoi.