20/11/2020 11:37
L'Irlandais Philip Treacy, le plus célèbre créateur de chapeaux du monde, s'est déplacé en Russie pour présenter mercredi 18 novembre à Saint-Pétersbourg (Nord-Ouest) son exposition, malgré la pandémie de coronavirus.
>>Subversion par la culture : Vivienne Westwood s'expose à Lyon

L'un des chapeaux du créateur irlandais Philip Treacy photographié par une admiratrice au musée Erarta à Saint-Pétersbourg, le 18 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

"C'est exactement maintenant qu'on a vraiment besoin de quelque chose qui peut nous réjouir et nous détourner un peu de ce qui se passe dans le monde", a expliqué M. Treacy aux journalistes réunis dans le Musée de l'art moderne Erarta de Saint-Pétersbourg.

Ce musée, qui fête son 10e anniversaire cette année, accueillera son exposition du 20 novembre jusqu'au 21 mars 2021.

"Il est important pour moi d'être ici", a assuré le célèbre modiste irlandais installé à Londres, en se souvenant d'un accueil chaleureux de son exposition précédente dans l'ancienne capitale impériale russe il y a cinq ans.

Parmi les 46 chapeaux présentés à l'exposition "Maestro Philip Treacy" figurent notamment ceux qui ont été créés pour des collections d'Alexander McQueen ou pour des clips musicaux de Lady Gaga.

Âgé de 53 ans, Philip Treacy, qualifié de "peut-être le plus grand modiste vivant" par le magazine Vogue, a notamment créé des chapeaux pour la reine Elisabeth II.

Ses créations ont été exposées au Victoria et Albert Museum à Londres et au Metropolitan Museum à New York.

"On ne connaît pas l'avenir. Mais tant que les gens auront une tête, il y aura des chapeaux", a assuré Philip Treacy à Saint-Petersbourg.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.